Melandri : « Quartararo n’a pas peur de Marquez »



Ex-pilote depuis quelques semaines, Marco Melandri va rester dans le milieu de la moto. Son départ, son avenir, le MotoGP… Extraits de quelques-unes de ses déclarations auprès de nos confrères de Gpone.

Le retrait : « Je me sens renaître. C’était l’heure de changer ma vie, je n’ai jamais pensé que je me trompais et je me suis immédiatement senti mieux. C’est bon de savoir que tu as fais le bon choix au moment adéquat. (…) Nous grandissons en faisant de la moto, donc pour nous il n’y a que ça. Je ne crois pas que nous devions avoir peur d’arrêter et de voir ce que le monde a à nous offrir, dans la moto comme dans tout le reste. »

Jorge Lorenzo : « Je crois que lui et moi pouvions encore faire quelques bonnes saisons, mais quand tu sens que tu n’as plus la confiance qu’il faut sur la moto que tu pilotes, c’est un problème. La limite entre être rapide et être lent est vraiment petite, et quand tu manques de confiance, tu entres dans un cercle de sensations et de difficultés dont il est difficile de sortir. »

La catégorie reine : « En 2005 j’ai terminé deuxième et j’aurais dû aller dans l’équipe officielle Honda, mais ils avaient besoin d’un espagnol, Dani Pedrosa, et je me suis rendu compte que je n’aurais pas de futur chez Honda. Je suis arrivé chez Ducati au mauvais moment, précisément parce que Stoner avait gagné, donc toutes les difficultés desquelles je me plaignais n’étaient pas prises au sérieux. Mais le temps m’a donné raison. »

Casey Stoner : « Il était un peu comme le premier décodeur de Sky. Un pilote actuel est comme un décodeur moderne, pendant qu’il pilote il enregistre ses actions dans sa tête et ensuite il les regarde dans le box et les comprend. Casey avait un automatisme naturel parfait, mais quand il descendait de la moto, il ne savait même pas certaines des choses qu’il avait faites. Il était un peu sauvage, mais ça me plaisait. »

Un nouveau projet : « Ces derniers mois j’ai vu certaines publications amusantes. La MotoE, par exemple, aurait pu être une possibilité, mais je ne l’ai jamais vraiment considérée. Je suis en train de mener à bien un projet très intéressant avec Yamaha, quelque chose qui, à mon avis, manquait dans le monde de la moto, et qui sera dévoilé en janvier. »

Son favori en MotoGP : « Marc reste l’homme à battre. Fabio commencera sans doute avec une mentalité différente que celle de cette année. Il a déjà démontré qu’il est très rapide sur un tour, et est en train de grandir concernant la gestion d’une course. Il a déjà fait une course complète en tête et n’a pas peur de Marquez. Il sera sûrement un pilote gênant pour tout le monde pour les dix prochaines années. »

Jarvis : La victoire de Quartararo n’est « qu’une question de temps »

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de