« Même les plus belles histoires d’amour ont une fin »



Valentino Rossi avait écrit une lettre à sa Yamaha YZR-M1 quand il s’en était allé chez Ducati, fin 2010. Onze ans plus tard, et après être rentré chez les Bleus dès 2013, l’Italien a terminé sa carrière de pilote MotoGP sur la même machine, au Grand Prix de Valence 2021. Et Yamaha lui a rendu hommage à travers une lettre écrite par la M1 à son légendaire pilote. Voici le texte intégral, suivi de la vidéo où cette lettre est mêlée à des images.

Je me rappelle du samedi 24 janvier 2004 comme si c’était hier : notre première rencontre en Malaisie. J’attendais quelqu’un comme toi depuis si longtemps. J’étais nerveuse, mais ce fut pour nous deux le coup de foudre au premier regard.

J’ai su instantanément que notre relation serait vraiment spéciale, nous avions cette indéniable étincelle qui n’arrive qu’une fois dans toute une vie, et toutes les pièces du puzzle se sont simplement assemblées. Je n’oublierai jamais comment nous nous sommes arrêtés dans la pelouse à Welkom, en 2004, juste toi et moi, réalisant que nous avions eu raison. Et que ce n’était que le début.

Nous avons gagné quatre titres en MotoGP et 56 courses ensemble. Nous avons apporté de la joie à des millions de personnes à travers le monde, et créé des souvenirs qui resteront gravés. Nous avons écrit l’histoire car nous avons travaillé en ne faisant qu’un. Tu m’as rendue forte à nouveau, respectée à nouveau, aimée à nouveau. Seul toi, Valentino, avait la force de le faire. Et j’ai pleinement cru en toi. je t’aie supporté du plus profond de mon coeur. Je me suis battue avec toi. Seule moi pouvais te permettre de lutter jusqu’à la toute fin.

De notre premier baiser dans la pelouse à Welkom en 2004, à notre dernière danse à Valence cette année, nous avons vécu tant d’aventures extraordinaires. Il y a eu notre voyage spécial à Laguna Seca en 2008, et celui de Catalogne en 2009. Lors des journées comme celles-ci, personne ne faisait ce que nous faisions, n’est-ce pas ? Ou encore à Assen, en 2009, où je t’ai aidé à remporter ta 100e course. C’était magique.

Je t’ai porté durant 16 années de ton incroyable carrière, mais tu m’as aussi porté dans ton coeur. Du Mugello à Motegi, de Silverstone à Sepang et de Barcelone à Buriram, nous avons toujours été là l’un pour l’autre. Je t’ai tout donné, tout comme toi l’as fait pour moi. Je chérirai toujours nos conversations sur la grille, c’était toi et moi contre le monde, rouler ou mourir.

Mais malheureusement, même les plus belles histoires d’amour ont une fin. Valentino, tu fais partie de moi, de mon histoire, de qui je suis aujourd’hui et qui je serai longtemps après que nos chemins se soient séparés. Notre connection est de celles qui sont très spéciales, et tu vas me manquer plus que tu ne peux l’imaginer.

Grazie Vale

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

S’abonner
Notification pour
2 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

[…] « Même les plus belles histoires d’amour ont une fin » […]

[…] « Même les plus belles histoires d’amour ont une fin » […]