Mir hésite à prendre le numéro 1



Provisoirement inscrit avec le numéro 36, Joan Mir n’est pas encore certain de troquer sa plaque habituelle contre celle portant le numéro 1 du champion du monde.

Verra-t-on le retour du numéro 1 en MotoGP en 2021 ? La question n’est pas encore tranchée pour le nouveau champion du monde, Joan Mir. S’il a collé un 1 sur sa Suzuki GSX-RR après son couronnement, à Valence, ce ne fut que le temps de la célébration. Le 36 était remis sur sa machine au Grand Prix du Portugal, la semaine suivante, et aucune mention comportant un numéro 1 n’était visible.

D’un côté, pouvoir porter le numéro 1 en MotoGP ne lui arrivera peut-être qu’une fois, et c’est une chance dont il faut profiter. Chez Suzuki, on aimerait qu’il l’étrenne. De l’autre, le 36 est un peu son porte-bonheur, celui avec lequel il a triomphé en Moto3 (2017) puis en MotoGP (2020).

« Davide (Brivio, team-manager, NDLR) m’a dit qu’il aimerait me voir piloter avec le numéro 1. C’est un privilège de pouvoir le porter. Avec le 36 j’ai remporté deux titres, il me porte chance. Cela dépendra de ma décision », disait-il à la fin de la saison.

Depuis l’introduction de l’ère du MotoGP, en 2002, rares ont été les pilotes à porter le numéro 1. Le premier à l’avoir fait est Nicky Hayden en 2007, imité par Casey Stoner en 2008 et 2012. Jorge Lorenzo l’a fait en 2011, mais ne l’a ensuite pas répété en 2013 et 2016, préférant garder son 99. Les deux hommes les plus titrés, Valentino Rossi et Marc Marquez, ont eux toujours gardé leur numéro fétiche, le 46 pour l’Italien et le 93 pour l’Espagnol.

La question se pose moins dans les catégories inférieures, car les champions montent généralement dans une autre catégorie. Joan Mir n’avait pas eu à prendre ce genre de décision en 2018, car il quittait la Moto3 pour intégrer la Moto2.

Le Français Arnaud Vincent, resté en 125cc en 2003 après son titre, avait porté le numéro 1, de même que le Hongrois Gabor Talmacsi quelques années plus tard (2008). Dani Pedrosa l’a aussi fait en 250cc, en 2005. Son compatriote Jorge Lorenzo l’a fait dans la même catégorie en 2007. Plus récemment, Tito Rabat a pris le numéro 1 en Moto2, en 2015.

Joan Mir, premier champion sans pole depuis 1992

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires