Mir répond à Stoner : « Facile de parler de l’extérieur »



Le championnat du monde MotoGP 2020, « dévalorisé » en l’absence de Marc Marquez ? Un commentaire venu de Casey Stoner, et qui n’est pas du goût de Joan Mir.

Il n’est plus besoin de le prouver : la saison 2020 ne ressemble à aucune autre. Bien malin qui sera capable de donner avec justesse le nom du futur champion du monde, alors que quatre pilotes – Fabio Quartararo, Joan Mir, Andrea Dovizioso, Maverick Viñales – se tiennent en 19 points à 9 Grands Prix de la fin.

Une chose est certaine : ce ne sera pas Marc Marquez. Blessé à l’humérus droit dès la première épreuve, il est absent depuis fin juillet et va mathématiquement perdre ses chances de titre avec son nouveau forfait ce week-end, pour le Grand Prix d’Aragon. Vainqueur de tous les championnats depuis 2013, à l’exception de celui de 2015, il cède un trône qui apparaît aujourd’hui plus disputé et plus indécis que jamais.

L’absence de Marc Marquez suscite de nombreux débats, dont le suivant : le championnat 2020 a-t-il moins de valeur ? C’est ce que disait en substance le team-manager de l’équipe Repsol Honda, Alberto Puig, quand son pilote s’est blessé : « Peu importe ce qu’il se passe, si Marc ne peut pas être champion, celui qui gagnera ne sera pas totalement satisfait en sachant que le pilote numéro 1 n’a pas été présent sur la totalité du championnat. »

C’est aussi ce que pense l’ex-pilote MotoGP Casey Stoner, double-champion du monde, ainsi que récemment exprimé dans un podcast de la série In The Fast Lane : « Je vais peut-être ouvrir une polémique, mais je suis complètement d’accord sur le fait que (le championnat) est dévalorisé. Honnêtement, sans Marc il n’y a pas de leader en ce moment. Et ça se voit sur les résultats, avec les personnes qui montent sur les plus hautes marches du podium. Marc était un leader clair et a mené ce championnat à un autre niveau. »

Des commentaires qu’apprécie peu Joan Mir, actuel numéro 2 mondial et à la lutte pour le titre, puisqu’il n’a que 10 points de retard sur Fabio Quartararo. Directement interrogé par le journal espagnol Marca sur les propos de Casey Stoner, il commence : « C’est tellement facile de parler depuis l’extérieur, à la retraite. Ce que je ne comprends pas est qu’en théorie, Casey a disparu d’ici, non ? Il n’apparaît que pour faire des commentaires de ce genre. Je ne le comprends pas. Qu’il dise ce qu’il veut, qu’il donne son opinion. Depuis chez lui, dans son canapé, c’est confortable. »

Le pilote Suzuki est ensuite amené à développer sa pensée, qui peut se résumer ainsi : avec des si, on mettrait Paris en bouteille. En d’autres termes : il est arrivé ce qu’il est arrivé, Marc Marquez s’est blessé et a perdu ses chances, cela fait aussi partie de la compétition.

« C’est déjà arrivé à Marc Marquez et à d’autres pilotes que les favoris de l’année ne soient pas là, se soient blessés et, au final, celui auquel tu ne t’attendais pas remporte le championnat. Je crois qu’il est arrivé pareil à Marquez pour son premier mondial, Lorenzo et Pedrosa se sont blessés. Cela veut-il dire que ce titre a moins de valeur pour lui ? Bien sûr que non, c’est sûrement celui qui a le plus de valeur parce que c’est le premier. Je ne comprends pas ce truc de ‘comme Marquez n’est pas là, ça a moins de valeur’. Marquez a pris beaucoup de risques pendant la première course et s’est blessé, mais ça fait partie de la compétition. »

« Que se serait-il passé si Marquez n’avait pas chuté ? Nous ne le savons pas, mais il est tombé à la première course. Que se serait-il passé si on avait pas fait tomber Joan Mir à Brno ? Il serait actuellement en tête du mondial. Peut-on vivre avec des ‘que se serait-il passé si’ ? Non. Nous devons vivre le présent, la situation et profiter au maximum de l’opportunité qu’ont actuellement plusieurs personnes de lutter pour le titre. »

Joan Mir espère aussi tirer profit du fait qu’il a moins de pression que certains de ses adversaires, car on ne l’attendait pas à pareil niveau en 2020. « Je suis conscient qu’il y en a qui ont beaucoup plus de pression que moi, parce que sincèrement, j’ai toujours la pression mais pas énormément car j’ai très peu d’expérience. Le projet avec Suzuki devait conduire à essayer de lutter pour le championnat, mais pas dès la deuxième année, c’était sur le long terme. Donc que nous luttions pour le championnat cette année est bienvenu et nous sommes tous très heureux, mais l’objectif est de continuer à progresser. Et tant que nous pouvons progresser, nous pouvons gagner des titres. Ce serait énorme mais nous devons être réalistes, avoir toujours les pieds sur Terre. »

Championnat MotoGP après Le Mans : 1. Quartararo 115 pts, 2. Mir 105 (-10), 3. Dovizioso 97 (-18), 4. Viñales 96 (-19), 5. Nakagami 81 (-34)… Classement complet ici

Vidéo : La superbe habileté de Mir après sa chute au Mans (FP3)

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de