Mir s’attendait à une sanction « un peu plus dure » contre Yamaha



Joan Mir s’attendait à ce que la sanction infligée à Yamaha pour les soupapes non-conformes utilisées soit « un peu plus dure ». Mais il préfère ne pas dévoiler le fond de sa pensée et se concentrer sur le championnat dans l’état qu’il est.

Les pilotes Yamaha méritaient-ils de perdre des points suite à l’affaire des soupapes non-conformes utilisées au Grand Prix d’Espagne ? La question enflamme le paddock après que les commissaires FIM aient décidé de ne retirer des points à Yamaha que dans les championnats des teams et constructeurs. Une sanction trop faible pour certains pilotes, à l’image d’Aleix Espargaro, Alex Marquez ou Jack Miller. D’après eux, le règlement n’a pas été respecté, il y a eu triche et cela méritait une plus grande punition.

Leader du championnat du monde, Joan Mir préfère botter en touche, même si on lit entre les lignes le fond de sa pensée. « Je ne veux pas dire ce que je pense car je n’en tirerais pas de bénéfice. (Mais) oui, je m’attendais à une punition un peu plus dure », admettait-il après la première journée du Grand Prix d’Europe.

Si les points marqués par les pilotes Yamaha à Jerez avaient été retirés, le classement serait chamboulé : Joan Mir mènerait avec 28 points d’avance sur Andrea Dovizioso, 32 sur Alex Rins, 36 sur Franco Morbidelli, 39 sur Fabio Quartararo et Maverick Viñales. D’un autre côté, une telle pénalité aurait pu gâcher un peu la fête, si fête il y a à la fin de l’année, car il aurait été dit qu’il a gagné grâce à cette sanction. « Si nous gagnons le mondial, je veux que ce soit avec tout le monde en piste », déclare-t-il.

Sur la même ligne, son team-manager, Davide Brivio, croit que la victoire finale de Suzuki n’en sera que plus belle. Lui aussi a préféré faire dans le politiquement correct et mettre cette situation derrière. « Je suis content de pouvoir continuer à se battre pour le titre dans cette situation et le faire de manière sportive », nous expliquait-il vendredi. Tout en estimant que « si un pilote Yamaha gagne le championnat, il y aura une ombre sur son titre ».

Derrière cette nouvelle « affaire », beaucoup de monde dans le paddock croit qu’il y a un problème à régler avec les sanctions infligées cette année, à la fois en termes de justice, d’équité et, parfois, de logique. Joan Mir n’a pas manqué de le souligner à Valence : « Je respecte les opinions de tout le monde, mais dernièrement, il y a eu des décisions des commissaires FIM et de la Direction de course qui ont généré des polémiques. Je laisserai aux autres le soin de penser si les pilotes Yamaha auraient aussi d’être sanctionnés pour la question des moteurs. Ce n’est pas qu’il y a un pilote mécontent des commissaires actuels, c’est la majorité des pilotes. Quand arrivent ce genre de choses, il faut en tenir compte. »

Championnat MotoGP avant Valence : 1. Mir 137 pts, 2. Quartararo 123 (-14), 3. Viñales 118 (-19), 4. Morbidelli 112 (-25), 5. Dovizioso 109 (-28), 6. Rins 105 (-32), 7. Nakagami 92 (-45), 8. Espargaro 90 (-47), 9. Miller 82 (-55), 10. Oliveira 79 (-58)… Classement complet ici

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de