Misano, Bagnaia : « Quartararo méritait plus le titre »



Francesco Bagnaia a « tout donné » pour remporter le Grand Prix d’Émilie-Romagne. Une erreur, au 23e des 27 tou, lui a fait perdre une victoire qui lui tendait les bras. Et offert le titre de champion du monde MotoGP à Fabio Quartararo, qu’il pouvait encore mathématiquement rattraper. L’Italien tire son chapeau à son adversaire français, et lui donne rendez-vous en 2022.

« C’était tout ou rien » : « J’ai eu cette opportunité et j’ai essayé jusqu’au bout.  Je n’ai jamais perdu la concentration. C’était tout ou rien, j’avais besoin de gagner. J’ai pris le bon pneu, le medium n’aurait pas fonctionné. J’ai choisi le pneu avant dur et c’était la seule possibilité, mais j’ai dû pousser fort tout le temps pour éviter qu’il ne se refroidisse. J’ai tout donné, j’ai forcé à chaque tour. Peut-être que quand je suis tombé, j’ai freiné un peu plus tard et j’ai chuté. Nous avons beaucoup travaillé, le rythme de course était même meilleur que lors de la course du mois dernier. Je suis content de ce que j’ai fait, même si un peu frustré du résultat. Peut-être que je méritais un peu plus, mais ça va. »

Pas inquiet de Marc Marquez : « Je n’ai pas trop pensé à Marquez car je savais que dans les derniers tours, il aurait du mal avec son pneu arrière soft. J’ai juste essayé de dérouler le rythme et être régulier, certain que sur la fin, j’aurais l’avantage sur lui. La pression était là, mais pas comme en Aragon, ou même ici avec Fabio la dernière fois. »

Le public de Misano : « C’était génial de voir autant de fans avec des drapeaux 63 dans les tribunes. Je les remercie de tout mon coeur. C’était incroyable d’entendre mon nombre depuis les tribunes, et même quand j’ai chuté j’ai entendu qu’ils m’appelaient, me soutenaient. J’aurais aimé gagner pour eux et je suis désolé, mais ça a été émouvant. »

Le meilleur a été titré : « Je savais que ce serait difficile de garder le championnat ouvert après Misano, mais je voulais essayer. Je n’ai rien à dire, ce championnat a toujours été entre les mains de Fabio. (…) Fabio était sans aucun doute le pilote qui méritait le plus le titre, donc je suis content pour lui. L’an dernier il était dans la même situation (que moi), il jouait le titre et a commis des erreurs. Je crois que l’an prochain, j’arriverai mieux préparé. »

Là où le titre s’est envolé : « Je crois que j’ai perdu le championnat quand j’ai chuté au Mugello. Ensuite, aussi en Autriche, quand j’ai eu un pneu qui ne fonctionnait pas, ce qui m’est également arrivé à Silverstone. J’ai perdu le championnat sur ces trois journées. Mais ce n’est pas bien de penser comme ça ; c’est le moment d’apprendre et progresser en 2022. Je suis sûr d’arriver mieux préparé pour le prochain défi. »

Des progrès à célébrer : « L’an dernier j’ai fini 16e et, excepté sur deux courses, j’ai été très loin. Cette année ne devait pas être celle pour gagner mais pour apprendre, mais tout est allé mieux et nous avons bien travaillé. Je suis content de terminer deuxième, donc je ne suis pas en colère d’avoir perdu le titre, car gagner n’était pas vraiment notre objectif. J’ai beaucoup appris dans les dernières courses, j’ai toujours été capable de me battre pour la victoire et c’est un grand pas en avant en comparaison de là où nous étions en début de saison. »

Retenter sa chance en 2022 : « Difficile d’imaginer les scénarios de l’an prochain, parce que cette saison n’est pas encore terminée. Je sais que nous avons une grande base pour 2022, que j’ai beaucoup appris ces dernières courses, et je le mettrai en pratique. Les connaissances acquises cette saison me font espérer que 2022 soit un championnat qui aille dans ma direction. Quartararo, Mir et Marquez seront très rapides, mais j’essaierai de faire ma part. »

Le titre de Fabio Quartararo en photos

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notification pour
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

[…] Misano, Bagnaia : « Quartararo méritait plus le titre » […]