Misano, Quartararo (J2) : « J’ai un peu trop essayé, je me donnerai à 100 % que ce soit sec ou mouillé »



Troisième en 2019, troisième à deux reprises en 2020, troisième en 2021 : les années passent et Fabio Quartararo empile les médailles de bronze sur les qualifications à Misano. Cette fois, le Français est tombé sur les missiles rouges de Francesco Bagnaia (pole) et Jack Miller (deuxième), qui ont, comme en Aragon une semaine plus tôt, offert le doublé à Ducati.

Homme le plus rapide en piste après son premier run, Fabio Quartararo a tenté de gagner quelques dixièmes supplémentaires après que Pecco se soit emparé de la pole. Mais sa dernière tentative s’est achevée sur une chute au premier virage. Elle a été analysée, comprise, et ne gâche pas la bonne journée passée par le pilote Yamaha.

« Dans le dernier tour j’ai essayé un peu trop au premier virage, on a regardé les données et j’ai freiné trop tard, mais c’est ce que je voulais faire, explique-t-il. C’est aussi bien d’avoir senti la limite avec l’avant. Je suis content de mon rythme en FP4, sur mon second run nous avons fait de petits changements sur la moto et j’ai progressé en pneus usés. J’ai hâte d’essayer ces réglages avec des pneus neufs. »

Déjà troisième sur la grille en Aragon, une semaine plus tôt, il a ensuite régressé au classement, pendant que Francesco Bagnaia fonçait vers sa première victoire en MotoGP. Mais on aurait tort d’aller plus loin sur le sujet, car « la situation est totalement différente que celle d’Aragon où j’avais bien plus de mal. Aujourd’hui j’avais un très bon feeling avec la moto, rassure-t-il. Il ne s’agit pas de Pecco et moi, c’est moi qui doit faire de mon mieux. Je suis entouré de nombreux pilotes et cela va dépendre des premiers tours. Les courses sont vraiment longues ici, mais je pense que notre rythme est plutôt bon en pneus usés, donc je suis confiant et je pense que nous pouvons obtenir un bon résultat. »

Leader du mondial avec 53 points d’avance sur Francesco Bagnaia, Fabio Quartararo ne fera pas une course de gestion à Misano. « Je vais pousser, promet-il. Il reste cinq courses, pas seulement une ou deux. Je vais pousser, mais bien sûr, si je vois que je suis trop à la limite, je ne vais pas aller jusqu’à risquer de chuter. En Aragon j’ai poussé au maximum jusqu’à la fin, même si c’était pour prendre un point à Martin. J’ai fait de mon mieux, mais je pense que demain nous avons bien plus de possibilités d’être devant. Je me donnerai à 100 %. »

La pluie augmenterait les chances de le voir contre-performer, car il est meilleur sur le sec, ainsi que celles de faire une erreur. Mais le Français le répète : pas question de se préserver. « Si c’est mouillé je me donnerai aussi à 100 %, parce que dans la position où nous sommes sur le mouillé (18e en FP4, NDLR), là nous aurions zéro point. Je me donnerai à 100 % que ce soit sec ou mouillé. J’espère évidemment que ce sera sec, mais j’ai confiance dans toutes les situations. »

Seul pilote Yamaha en Q2, il a hâte de voir Franco Morbidelli revenir à 100 %. Car pour l’heure, la qualification du Grand Prix de Saint-Marin a tourné à un match entre lui et les pilotes Ducati. Comme souvent cette saison. « Je suis au milieu de quatre Ducati, ce n’est pas la meilleure situation et ce serait bien d’avoir quelques motos bleues devant. Mais j’espère que dès que Franco aura bien récupéré, il sera là, parce que nous avons plus de mal que d’habitude en qualification. J’essaie de donner de bonnes informations à Yamaha, aujourd’hui c’était assez intéressant et pas facile. »

Plusieurs pilotes Ducati, dont Francesco Bagnaia et Johann Zarco, estiment que s’être entraîné ici avec la Panigale a été utile pour être performant en MotoGP. Mais lui ne prévoit pas de changer ses habitudes et venir rouler avec une moto de série. « Non, ça ne m’aiderait pas parce que je n’aime pas le faire, c’est totalement différent. Quand je passe de la R1 à la M1 je suis perdu, pour moi il y a trop de différences, différents pneus, différentes choses sur la moto… Je préfère faire un entraînement physique normal, du motocross, donc je ne pense pas que ça m’aiderait beaucoup. »

Fabio Quartararo en est à 13 première lignes sur 14 possibles. Son avance de 72 points sur Francesco Bagnaia au BMW M Award (championnat des qualifications), alors que 100 restent à prendre, devrait être suffisante pour gagner le titre, et la BMW M5 CS.

BMW M Award après Misano (GP de Saint-Marin) :
1. Fabio Quartararo – 280 pts
2. Francesco Bagnaia – 208 (-72)
3. Jack Miller – 193 (-87)
4. Johann Zarco – 182 (-98)
5. Aleix Espargaro – 127 (-153)
6. Jorge Martin – 126 (-154)
7. Maverick Viñales – 116 (-164)
8. Marc Marquez – 94 (-186)
9. Pol Espargaro – 91 (-189)
10. Joan Mir – 86 (-194)
11. Alex Rins – 84 (-196)
12. Franco Morbidelli – 77 (-203)
13. Miguel Oliveira – 72 (-208)
14. Takaaki Nakagami – 68 (-212)
15. Brad Binder – 42 (-238)
16. Valentino Rossi – 37 (-243)
17. Enea Bastianini – 23 (-257) +1
18. Luca Marini – 22 (-258) -1
19. Alex Marquez – 19 (-261)
20. Lorenzo Savadori – 6 (-274)
21. Iker Lecuona – 6 (-274)
22. Cal Crutchlow – 1 (-279)

✪ Ce travail vous a plu ? GP-Inside survivra et vous fera vivre votre passion encore longtemps grâce à ses abonnés !
Soutenez-nous pour seulement 2€/mois, accédez à tous les avantages (intégralité du contenu, concours-cadeaux…), renforcez l’indépendance de notre petite équipe (100 & sans publicité sur la version Premium) et participez au succès d’un média moto à votre service. Devenir Premium

Comment Yamaha prépare sa contre-attaque chez les jeunes

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires