Misano, Viñales (13e) : « J’apprends tous les jours »



Treizième à Misano, Maverick Viñales a marqué ses premiers points en tant que pilote Aprilia. Sensations, réglages, apprentissage : le résumé qu’il a fait de son Grand Prix était dense  Nous avons condensé ce qu’il a dit, voici la synthèse de son récit.

« Ce week-end m’a à nouveau servi pour apprendre beaucoup de choses de la moto. »

« Au warm-up j’ai essayé une moto plus courte, mais sur ce circuit on souffre trop dans la partie rapide, donc j’ai repris la même moto qu’en FP1. Peut-être que je m’attendais à un peu plus, en raison des temps du vendredi. Je n’ai pas fait un bon départ, je crois que j dois mieux comprendre comment fonctionne l’Aprilia là-dessus. En bagarre je me suis amusé, la moto fonctionne très bien, elle aide dans les dépassements. Elle se comporte très bien avec les pneus, ils ont gardé un bon grip et ça m’a permis d’être très constant avec un bon rythme. J’en suis très content. Ce ne fut pas un dimanche parfait, mais plutôt bon. »

« J’ai encore beaucoup de travail à faire, je ne me sens pas complètement à l’aise sur la moto, en particulier dans la partie rapide où j’ai eu quelques petits problèmes pendant la course. (…) J’ai demandé beaucoup de choses à Aprilia. Je dois essayer beaucoup de choses, j’ai besoin de leur aide pour certaines. Ensemble nous trouverons les solutions, mais pour le moment je suis très positif et la situation est bonne pour moi. Sur les derniers tours je me suis senti bien, je sens que nous allons dans la bonne direction mais nous devons aussi travailler dur. »

« Je sens que mon potentiel avec cette moto peut être très élevé, car elle a plus de puissance et freine également mieux. Mais je ne l’interprète pas encore bien et je dois encore faire beaucoup de tours. Il y a beaucoup de choses que je peux apprendre et grandir avec la moto. Au test je vais essayer une moto très différente. Là je continue à peser qu’elle est trop nerveuse sur les premiers tours et se fait plus difficile si on presse trop. Je dois corriger certaines choses dans mon style, et une fois que ce sera fait, mes chronos descendront beaucoup. J’apprends chaque jour, faire 27 tours consécutifs m’a aidé à comprendre ce que je dois changer de mon style de pilotage, comment utiliser les freins. Je vais essayer beaucoup de nouvelles choses. »

« Je suis satisfait de ce changement (de constructeur). C’est un nouveau défi, très différent du précédent. Je suis sorti de ma zone de confort, c’est une moto complètement différente et très difficile à piloter pour se battre devant. Mais nous avons bien travaillé ici, j’ai progressé pas après pas. »

« (Pour le test de cette semaine) j’aimerais rester concentré sur 2021. J’ai immédiatement trouvé une bonne confiance avec la moto, tout spécialement sur ce qui concerne la stabilité, et c’est très important. Nous allons maintenant travailler sur les réglages pour trouver le peu dont j’ai besoin, mais c’est sûr qu’on commence à travailler pour 2022. La moto du futur se fait aujourd’hui, nous n’avons pas beaucoup de temps Je crois que j’ai besoin de me sentir plus à l’aise sur la moto pour aller plus vite. »

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires