Misano, Zarco (12e) : « Pas facile à vivre », vivement l’opération



Difficultés avec les pneus, une pénalité, un avant-bras doit douloureux : Johann Zarco n’a pas obtenu le résultat qu’il souhaitait au Grand Prix de Saint-Marin. C’était son dernier avant l’opération du syndrome des loges, prévue ce mercredi

Johann Zarco a vécu un dimanche compliqué à Misano. Qualifié cinquième, le Français espérait pouvoir se battre avec les meilleurs, malgré un avant-bras droit douloureux. Ses chances se sont amenuisées dès les premiers virages, où il a dégringolé en douzième position. Derrière, ce fut un enchaînement de difficultés : des pneus qui glissent, une pénalité, le syndrome des loges qui le fait souffrir… et une douzième place finale.

Combatif, Johann Zarco a sauvé ce qu’il pouvait d’un Grand Prix de Saint-Marin dont il repart déçu. Il va rester à Misano pour disputer la première journée de test, mardi, avant de rentrer se faire opérer de l’avant-bras droit à Aix-en-Provence, mercredi.

Ces 4 points marqués lui permettent de rester quatrième au classement général, bien que Jack Miller soit revenu un point derrière. Le pilote Pramac peut encore aller chercher la médaille de bronze, en possession de Joan Mir 26 points devant. Il faudra pour cela réaliser une fin de saison à la hauteur de son entame de championnat, où il enchaînait les podiums.

Une course agitée et compliquée : « Ce fut une course très difficile. Je m’attendais à avoir un meilleur rythme et à rester avec le bon groupe, mais le début a été très dur. Les pneus glissaient un peu, j’ai rapidement perdu des places. Au moment où j’ai pu avoir un meilleur rythme, j’ai dû faire un long la car j’ai manqué le virage 1 èn doublant Nakagami ; j’ai suivi le petit passage pour ne pas couper le circuit mais il semble que j’aurais dû le faire un peu plus lentement. Cette pénalité n’a pas aidé à garder un bon rythme, et ensuite j’ai eu du mal avec le flanc gauche de mon pneu arrière, qui s’est complètement détruit. J’ai eu mal au bras à 10 tours de l’arrivée. Je pense que j’aurais pu le gérer, mais globalement, j’aurais dû avoir un rythme plus élevé, en 1’32.5. Je ne l’ai pas eu et j’ai fait la meilleure course que j’ai pu. »

Une période difficile : « À chaud après la course, je suis déçu du résultat et d’avoir autant de difficultés à garder un bon rythme. C’était pourtant mieux qu’à Silverstone ou en Aragon. Il y a eu de bonnes choses ce week-end, mais malheureusement cela ne s’est pas traduit en course. Le premier objectif était de terminer et ne pas tomber, j’ai pu tenir et c’est physiquement difficile mais je vais au bout. Après, peut-être que le bras me gêne plus que ce que je ne le crois. (…) Je suis pour le moment déçu parce que la période difficile est plus longue que ce que je pensais. Ce n’est jamais facile à vivre quand on veut performer. C’est un moment difficile que je dois avaler en attendant des jours meilleurs. »

Test et opération, une semaine chargée : « Je vais faire la première journée de test mardi, le soir je rentrerai en France, dormirai à Aix-en-Provence, et mercredi matin je serai au bloc opératoire. »

Espoir de remise à niveau au GP des Amériques : « Austin est un grand circuit où la Ducati peut avoir un avantage au niveau du moteur. Mais il y a beaucoup de changements de direction, ce qui n’est jamais très facile avec la Ducati. Il y a des points positifs et négatifs, il faudra faire avec. S’il y a une grande différence de feeling avec le bras, peut-être que ça va me libérer. »

Où Bagnaia fait la différence : « Sa force, c’est le freinage, c’est là qu’il gagne du temps. Pas parce qu’il freine beaucoup plus tard, mais parce qu’il arrive à placer la moto d’une manière qui lui permet de rentrer vite en virage et de bien tourner. Quand il arrive à l’appliquer, il met une bonne seconde au deuxième, il se met dans son rythme et il le garde. »

Misano, Championnat : Solide Quartararo, Mir lâche prise

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notification pour
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

[…] Misano, Zarco (12e) : « Pas facile à vivre », vivement l’opération […]