Morbidelli heureux : « J’ai toujours voulu courir au Brésil ! »



L’annonce du retour du Grand Prix du Brésil a fait des heureux. Et parmi eux, un membre de la catégorie MotoGP né d’une mère brésilienne et d’un père italien : Franco Morbidelli.

Les origines de Franco Morbidelli sont d’ailleurs la raison pour laquelle il porte un casque orné des drapeaux du Brésil et de l’Italie. « J’y ai de la famille, ce pays fait partie de moi », indique-t-il au sujet du plus grand pays d’Amérique du sud.

Alors forcément, quand il a appris que le Rio Motorpark accueillerait un Grand Prix du Brésil à partir de 2022, il n’a pu qu’être heureux. « J’ai toujours voulu courir là-bas. Alors le fait qu’on puisse s’y rendre à compter de 2022, c’est un peu un rêve qui devient réalité », se réjouit-il.

Le pilote Yamaha a hâte et est « certain que les Brésiliens réserveront un superbe accueil au MotoGP, connaissant leur ferveur pour les sports mécaniques. Je me souviens du soutien qu’ils apportaient à Alex Barros. Et quand je vais à Termas, j’ai pour habitude de recevoir pas mal de messages de la part de Brésiliens. Je n’ai donc aucun doute sur le fait que cette manche connaisse un grand succès. Pour ma part, j’espère leur offrir les meilleurs résultats possibles ».

Le Brésilien Eric Granado, actuellement en MotoE sous les couleurs du team Avintia, n’en pense pas moins : « Je pense que les gens ne sont pas conscients de la ferveur qui règne autour du MotoGP au Brésil. Pour moi, aucun doute : cette course connaîtra un grand succès, comme c’est déjà le cas en Argentine ! D’ailleurs, beaucoup de Brésiliens ont pour habitude de faire le déplacement à Termas, j’ai pu en faire le constat la saison passée. »

Eric Granado était au dernier Grand Prix en date, en 2004, et s’était alors dit que « ça serait un rêve de pouvoir rouler devant mon public, un peu comme Alex Barros ».  Dix-huit ans plus tard, il espère le faire devenir réalité : « Le Grand Prix du Brésil n’était déjà plus au calendrier quand j’ai commencé à courir en mondial, autant dire que j’espère bien disputer cette course en 2022 ! »

Alex Barros, Alex Barros… Qu’en pense-t-il, justement, le meilleur pilote de l’histoire du Brésil ? « Pour un Brésilien courir à domicile est quelque chose de fantastique, se souvient-il. Sur l’ancien circuit, la tribune avoisinait le kilomètre, ça ressemblait presque à une immense vague. Avec des bouchons dans les oreilles et le bruit du moteur, j’arrivais à les entendre. Ils étaient d’un énorme soutien, c’était vraiment une sensation unique ! »

Et l’ex-pilote MotoGP estime cela pourrait donner un sérieux coup de pouce à la moto brésilienne. « Ça fait longtemps que nous attendions ça, parce qu’il nous manque une piste pour voir le MotoGP revenir dans notre pays. C’est actuellement un des problèmes que nous rencontrons auprès des jeunes, nous n’avons pas beaucoup de bons circuits. (…)

Ce tracé de Rio est un projet qui me ravit, d’autant plus que nous avons des jeunes ultra compétitifs comme Diogo Moreira (European Talent Cup). D’ici 2022, ces pilotes seront en mondial ! Sur le plan commercial, c’est également très important d’avoir un Grand Prix au Brésil, car c’est potentiellement un énorme marché pour les marques. Et actuellement beaucoup de Brésiliens se rendent au Grand Prix d’Argentine. »

Le MotoGP de retour au Brésil en 2022 !

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de

Facebook

Applications

Disponible sur Google Play
Disponible sur Apple App Store