Morbidelli : « Rossi ne continuera pas pour finir 8e ou 10e »



Franco Morbidelli commente la situation de Valentino Rossi, dont la décision de prendre sa retraite ou pas fin 2020 va « conditionner certains mouvements » sur le marché des transferts.

Arrêtera, arrêtera pas ? L’avenir de Valentino Rossi sera l’un des dossiers de la saison 2020. À 41 ans et après une campagne 2019 décevante (aucune victoire, deux podiums et la septième place du classement final), le pilote Yamaha espère rebondir et retrouver le chemin du succès.

De Marco Lucchinelli qui croit que « ça aurait été bien mieux si Vale s’était retiré avant », à Graziano Rossi et Wayne Rainey qui pensent que l’Italien peut encore gagner des courses, tout le monde à son avis sur la question. La décision sera entre les mains du Docteur. Qu’en dit-il ?

Ainsi qu’il l’a répété, ses performances dans les prochains mois décideront de son futur en tant que membre, ou pas, du peloton MotoGP en 2021. « Tout dépend de ma vitesse et des résultats que nous obtiendrons. Si nous sommes plus forts que cette année et dans la course au podium, j’essaierai de continuer. Si ce n’est pas le cas, alors je verrai ce que je peux faire »résumait-il avant le Grand Prix de Valence 2019.

L’avenir de Valentino Rossi va influencer la composition de la grille de départ MotoGP en 2020. S’il décide de se retirer, Fabio Quartararo obtiendra-t-il le poste ? Qui sera alors chargé de remplacer le Français dans l’équipe Petronas ? Et s’il continue, le team officiel Yamaha va-t-il vouloir de lui, quitte à perdre un pilote qui a l’avenir devant lui, comme Fabio Quartararo ou Maverick Viñales ? Et quid d’un passage de Valentino Rossi chez Petronas, comme cela a déjà été évoqué ?

Ami de Valentino Rossi et membre du Petronas Yamaha Sepang Racing Team, Franco Morbidelli sait que l’une des clés de son avenir se trouve peut-être dans les mains de Valentino Rossi. La poursuite de la carrière du vétéran italien, ça fait un candidat de plus à un poste chez Yamaha. « Oui, bien sûr, elle conditionnera certains mouvements », reconnaît-il dans Moto Revue.

Et le champion du monde Moto2 2017 confirme : tout va dépendre de si le Docteur, septième du dernier championnat, améliore ses résultats. « Tout dépend de son niveau de performance. Valentino aime gagner des courses, mais aussi se battre devant. Il ne continuera pas pour finir huitième ou dixième. La saison 2019 ne fut pas celle qu’il espérait, il attend plus de la prochaine. S’il n’y parvient pas, je crois qu’il arrêtera. »

Heureux de sa situation chez Petronas Yamaha, Franco Morbidelli veut améliorer ses résultats (il s’est classé 10e en 2019) et trouver de la régularité. Il estime que le temps presse, parce que les recrutements pour 2021 ne vont pas tarder à être fixés. « Mon objectif est progresser et être régulièrement dans le top-5. La saison 2020 sera importante parce que les prochains transferts vont être négociés très tôt. Cela tient à moi d’être meilleur, être aussi bon en course que je le fus aux essais. Si je montre des progrès, j’aurai sûrement des opportunités. »

Stay tuned !
Rejoignez-nous sur Facebook, Twitter, Instagram.

2021 : Rossi considère l’option Petronas

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de

Facebook

Applications

Disponible sur Google Play
Disponible sur Apple App Store