Mugello, Bagnaia : « C’est dommage mais les progrès accomplis me réconfortent »



Francesco Bagnaia n’a pas vu la fin du Grand Prix d’Italie, ayant chuté puis abandonné. Mais passée la déception, le rookie se dit plutôt satisfait du week-end estimant avoir trouvé un petit quelque chose sur les réglages de sa moto. Qui pourrait bien changer la donne pour les courses à venir.

Certes, il n’est pas le seul à être allé au tapis, car son coéquipier Jack Miller a fait de même. Il était pourtant bien parti, le Pecco, s’élançant de la 8e position sur la grille de départ. Un départ pas trop mauvais, une belle place dans le top-10. Puis, après 11 tours, la chute. « J’étais bien parti et j’etais vraiment bien dans les premiers tours. Puis j’ai perdu du rythme sur les pilotes qui étaient devant moi, et j’ai tenté de revenir. J’étais proche du peloton de tête malgré tout. »

« Le problème est que lorsque je sortais des virages, j’avais très peu d’adhérence par rapport aux autres. Je devais donc tenter de réduire cet écart, qui augmentait peu à peu, en freinant beaucoup plus tard. Puis ce n’est pas passé, j’ai freiné beaucoup trop tard, et hop je suis tombé. C’est dommage », regrette le champion du monde Moto2 2018 de Moto2.

Malgré cela, le Turinois estime que « le week-end italien a été positif. J’étais fort dès le vendredi et jusqu’au dimanche, ce n’est pas le fruit du hasard, ça prouve juste que nos efforts paient. Je n’ai pas terminé les dernières courses, mais celle du Mugello je tenais à la finir, car j’etais chez moi. Ce qui me réconforte, ce sont les progrès accomplis et toutes ces petites choses qui se mettent en place depuis Le Mans, qui me donnent encore plus confiance pour la suite. »

Guidotti veut Bagnaia dans l’équipe officielle… mais plus tard !

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de