Mugello : que peuvent les pilotes Ducati ?



Les deux derniers Grands Prix d’Italie ont été remportés par des pilotes Ducati. Ce dimanche, la passe de trois sera difficile à réaliser.

Chez Ducati, Paolo Ciabatti avait prévenu avant d’arriver au Mugello : « Par rapport à l’année dernière, certains de nos avantages seront moins évidents. Honda dit avoir beaucoup travaillé sur le moteur et fait un pas en avant. » (lire ici). Cela s’est confirmé lors des deux premières journées du Grand Prix d’Italie.

Certes, les Ducatistes se sont montrés aux avant-postes. Mais au moment décisif, le duel pour la pole position s’est joué entre Marc Marquez et Fabio Quartararo. Ces deux hommes vont poser des problémes aux Rouges, ce dimanche. Ils ne seront pas les seuls, au regard de la fougue de Franco Morbidelli (qualifié 4e) ou de la remontée qu’espère faire Alex Rins (qualifié 13e). Alors, quelles sont les chances des Ducatistes ?

Dovi va devoir s’employer

Sur le papier, le meilleur représentant s’appelle Danilo Petrucci. Petrux a été dangereux tout le week-end et s’est qualifié 3e. Il est dans une bonne séquence car évite les chutes et enchaîne les bons résultats (podium au Mans il y a deux semaines). Mais il n’a encore jamais gagné. Sera-t-il capable d’enfin concrétiser ?

Vient ensuite Jack Miller, qualifié 5e. L’Australien a joué devant tout le week-end, et on le connaît : il est capable de tout. Seulement, jusqu’à présent, il lui a manqué un petit quelque chose pour rivaliser avec les meilleurs. Un podium – ce serait son deuxième de l’année – serait un bon résultat.

Son coéquipier Francesco Bagnaia se présentera 8e sur la grille. Il s’agit de sa meilleure qualification en MotoGP, et les progrès sont là. Mais Ducati lui a demandé de s’assurer de franchir l’arrivée (lire ici), plutôt que de prendre trop de risques et tout perdre. Il faut donc s’attendre à un peu de retenue, même si au moment M, tout reste possible.

Quid d’Andrea Dovizioso ? Le numéro 2 du championnat, vainqueur en 2017 et second en 2018, n’est pas dans le coup. Il a dû passer par la Q1 et ne s’est finalement qualifié que 9e. Il ne faut jamais douter du redoutable Dovi, et Marc Marquez a annoncé qu’il le voyait « jouer le podium ». En revanche, au regard du déroulé de son week-end, gagner serait une surprise.

Wild-card, Michele Pirro a réussi son coup en se hissant en Q2. La compétition sera rude mais l’Italien, boosté par ses fans et par l’opportunité dont il dispose, n’aura rien à perdre. Il a l’habitude de se battre dans le top-10. On peut imaginer qu’il l’aura dans un coin de la tête aujourd’hui.

Chez Reale Avintia Racing, le tracé du Mugello a permis aux pilotes de retrouver le sourire. Esteve Rabat et Karel Abraham partiront des places 14 et 16. L’Espagnol n’a marqué que 2 points cette saison, quand le Tchèque n’en a aucun. Ils auront donc le top-15 dans le viseur.

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de