Mystère autour du carénage « explosé » de Bastianini en Autriche



Le carénage de la moto d’Enea Bastianini s’est arraché en plein Grand Prix d’Autriche, le contraignant à l’abandon. Dommage pour l’Italien, qui était dixième, et pour Ducati, à qui ces images font tout sauf plaisir. Les causes de l’incident restent à élucider.

Maverick Viñales suspendu par Yamaha, Petronas qui annonce la fin de son sponsoring du Sepang Racing Team, une course MotoGP remportée par Brad Binder en pneus slicks sur un bitume trempé : ce Grand Prix d’Autriche 2021 restera comme l’un des plus particuliers et électriques de la saison, sinon des dernières années. Et ce qui est arrivé à Enea Bastianini a toute sa place sur la liste des événements peu ordinaires survenus durant le week-end.

Qualifié quinzième, le rookie italien a réalisé un excellent début de course. Bien sorti de la grille, il s’est faufilé entre les pilotes et a rapidement mis du rythme, se hissant à la dixième place dès le troisième tour. Mais deux boucles plus tard, la face gauche du carénage de sa Ducati s’est envolée, le contraignant à l’abandon.

« Encore une journée malchanceuse, déplorait-il dimanche après-midi. J’étais compétitif car après trois tours mes chronos étaient vraiment bons. Je ne sais pas ce qu’il s’est passé, le carénage a explosé et après ça c’était impossible de rouler, j’ai dû arrêter. »

« Quand le carénage a explosé ça m’a tapé ici (il montre son bras, NDLR), j’ai eu un peu mal mais ça va. C’est de la malchance, mais je suis en colère car j’étais compétitif et j’aurais pu me battre pour de bonnes positions, d’autant plus avec cette course incroyable et très étrange. »

Que s’est-il passé pour en arriver là ? La responsabilité de l’incident revient-elle à l’équipe Avintia Esponsorama Racing ? « Je pense qu’il n’y a pas eu d’erreur humaine car les vis de fixation étaient toutes là, mais nous n’avons toujours pas de réponse précise car l’équipe évalue ce qui s’est passé », répondait-il après les événements. Le mystère reste entier ce lundi matin.

Les images n’ont en tout cas pas dû plaire à Ducati : toute la concurrence peut voir et étudier une partie des entrailles de la Desmosedici GP20 (Enea Bastianini roule avec la moto de l’année dernière).

Autriche, MotoGP : Binder, c’est complètement fou !

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments