Oliveira : « Zarco n’a pas facilité à KTM la gestion des pilotes »



« Un an plus tard, mon point de vue est que Zarco a pris la bonne décision », commente Miguel Oliveira, futur membre du team officiel KTM.

Miguel Oliveira sera pilote Red Bull KTM Factory Racing en 2021. Un rêve pour le Portugais, qui a effectué cinq de ses dix saisons en championnat du monde avec la marque autrichienne – dont les quatre dernières, en comptant 2020.

La place qu’il va occuper était celle de Johann Zarco en 2019, année où lui est arrivé en MotoGP. Étant pilote satellite KTM, il a vu cela de l’intérieur, et se souvient d’une période difficile pour toutes les parties concernées. Les résultats n’allaient pas, les commentaires négatifs fusaient et la situation se tendait au fil des semaines. Jusqu’à l’annonce de leur séparation, en août, puis la mise à l’écart du Français en septembre.

« C’était une situation bizarre, se souvient Miguel Oliveira sur Speedweek. Zarco n’a pas facilité à KTM la gestion des pilotes. » En dépit de cela, il essaie de le comprendre. « Je me mets à sa place et c’est certainement une décision difficile. Un an plus tard, de mon point de vue, c’était évidemment la bonne décision pour que KTM puisse rediriger son projet pour les deux prochaines années. Je suis content de la forme que tout a été fait. »

Le départ de Johann Zarco n’a pas permis à Miguel Oliveira de prendre sa place immédiatement. Prolongé chez Red Bull KTM Tech3 pour 2020, il prendra finalement le guidon de la KTM RC16 de l’équipe officielle en 2021, grâce au (probable) transfert de Pol Espargaro chez Honda. « Quand les nouvelles concernant Pol sont arrivées, je me suis contenu et j’ai attendu mon tour. Je crois que c’est quelque chose qui devait venir d’en haut, pas de moi. Je sais que je suis prêt pour combler cet espace, mais ça devait être approuvé par tout le monde chez KTM et par Hervé (Poncharal) chez Tech3. »

Il fera équipe avec Brad Binder, un homme avec qui il a déjà partagé le box en catégorie Moto2 et Moto3. Miguel Oliveira s’en réjouit du fait de leur bonne relation, mais prévient qu’au final, ce sera un rival de plus en plus. « Un coéquipier est toujours un coéquipier, donc c’est toujours le premier que u essaies de vaincre parce qu’il est sur la même moto. C’est pareil avec Brad, c’est un coéquipier comme tous les autres. Mais bien sûr, il y a cet aspect spécial que nous avons travaillé ensemble pendant beaucoup d’années en Moto2 et Moto3. C’est un vrai pilote et je valorise son fair-play. Nous nous sommes toujours aidés mutuellement et nous nous sommes portés à un très bon niveau. J’espère que ça continuera comme ça la saison prochaine. »

Pramac-2021 : Zarco cité par Guidotti

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de