Pas de consignes d’équipe Mir-Rins avant Valence



Alex Rins et Joan Mir rejettent l’idée de consignes d’équipe chez Suzuki à trois courses de la fin de a saison, car les deux ont encore des chances de remporter le titre.

Monté six fois sur le podium cette saison, Joan Mir abordera la dernière phase du championnat avec le statut de numéro 1 mondial. L’Espagnol a pris les commandes du classement général au Motorland Aragon, et dispose respectivement de 14 points d’avance sur Fabio Quartararo, 19 sur Maverick Viñales, 25 sur Franco Morbidelli et 28 sur Andrea Dovizioso.

Derrière eux, un autre adversaire pointe le bout de son nez : son coéquipier Alex Rins, sur une excellente dynamique (trois podiums en quatre Grands Prix) qui lui a permis de revenir à 32 longueurs de la tête du championnat. Lui aussi peut prétendre au trône du MotoGP, puisque 75 points restent à distribuer.

Arrive alors le dilemme suivant pour le Team Suzuki Ecstar : faut-il demander à Alex Rins de faire une croix sur le titre pour aider à la conquête de Joan Mir, celui-ci étant mieux placé ?

Pas pour l’instant, répond le leader du championnat du monde. Des consignes d’équipe ne sont pas écartées chez Suzuki, mais pas tant qu’Alex Rins aura clairement des chances de jouer le titre.

« Je me mets dans la peau de l’autre, Rins, et en ayant encore la possibilité de gagner le mondial, je n’aimerais pas qu’on me dise que je dois laisser passer ou aider l’autre. Je ne le considère pas juste pour Rins, qui a ses chances, répondait-il après le Grand Prix de Teruel. Chez Suzuki nous sommes tous conscients de la valeur qu’a le fait de gagner le titre pour la marque. »

« C’est possible qu’il y ait plus de risques de perdre le titre s’il ne m’aide pas, mais c’est un risque que je considère qu’il faut prendre », estime Joan Mir. Un commentaire tout à son honneur d’un point de vue sportif. « Si ensuite, à Valence, tout est plus clair, et que Rins est par exemple à 24-25 points à une course de la fin, alors ils se poseront la question d’une autre manière. Là ça me paraîtrait très injuste pour Rins qu’il y ait des consignes. »

Alex Rins confirme aussi que rien ne lui a été demandé, et qu’il ne s’attend pas à ce que cela arrive maintenant. « Étant chez Suzuki depuis quatre ans. j’ai vécu beaucoup de choses et je ne crois pas qu’il y ait de consignes d’équipe. Ce que Davide Brivio nous a toujours dit est de nous battre, le meilleur gagnera, mais toujours en nous respectant. J’ai des chances, donc je crois que je peux tout donner et voir quel sera le résultat final. »

Résultats de la course ici. Championnat MotoGP après Aragon 2 : 1. Mir 137 pts, 2. Quartararo 123 (-14), 3. Viñales 118 (-19), 4. Morbidelli 112 (-25), 5. Dovizioso 109 (-28), 6. Rins 105 (-32), 7. Nakagami 92 (-45), 8. Espargaro 90 (-47), 9. Miller 82 (-55), 10. Oliveira 79 (-58)… Classement complet ici

Aragon 2 : Oui, Mir a pensé au championnat

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de

Facebook

Applications

Disponible sur Google Play
Disponible sur Apple App Store