Pawi veut « passer un cap » avec Petronas

Khairudl Idham Pawi rejoint le projet Petronas Sprinta Racing en 2019. Engagé en Moto2, le Malaisien attend beaucoup de la saison qui arrive.

Vous vous souvenez peut-être du nom de Khairul Idam Pawi, jeune pilote malaisien. En 2016, alors qu’il avait 17 ans, il remportait le 3e Grand Prix de sa carrière en Argentine, démontrant une aisance exceptionnelle sous la pluie – 26 secondes d’avance sur le deuxième. Quelques semaines plus tard, un autre succès était décroché dans des conditions similaires en Allemagne.

Premier pilote de Malaisie à remporter une course, Pawi est ensuite passé en catégorie Moto2. Mais ses deux années dans le Honda Team Asia se sont révélées peu fructueuses : 11 points marqués et seulement 3 courses sur 36 terminées dans les points. L’équipe Petronas Sprinta Racing a cependant décidé de lui faire confiance pour 2019.

Porter au sommet un pilote malaisien dans une équipe malaisienne avec des sponsors malaisiens : voilà l’objectif. Khairul Idam Pawi s’est entraîné dur cet hiver. « C’est un projet qui permettrait à n’importe quel pilote de faire des pas en avant dans sa carrière. Ce sera une année très importante pour moi parce que je veux passer un cap », confie-t-il.

« La saison passée a été difficile, mais pour 2019 mon intention est de complètement changer ma mentalité, argue le jeune espoir de 20 ans sur MotoGP.com. Tout mettre derrière moi et repartir de zéro, afin de pouvoir donner mon meilleur à chaque course et obtenir les meilleurs résultats possibles. Nous avons le potentiel de le faire. »

Un cap qui pourrait peut-être être franchi grâce à l’arrivée des moteurs Triumph. « Lors des premiers essais, les sensations étaient très bonnes. Tout était positif parce que je me sentais bien avec cette nouvelle moto et ce nouveau staff, poursuit Pawi. Il y a quelques différences entre les deux motos. Évidemment il faut travailler les réglages, nous avons encore besoin de faire beaucoup de kilomètres. Pour le nouveau moteur, la plus grande différence que j’ai pu ressentir était sur le bas-régime. C’est une moto différente donc il y a des aspects de mon style de pilotage que je vais devoir changer pour m’adapter. »

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de

Facebook

Nouvelles Applications

Disponible sur Google Play
Disponible sur Apple App Store