Pedrosa, maillon important de la victoire de KTM



KTM a décroché la première victoire de son histoire lors du Grand Prix de République-Tchèque, avec Brad Binder au sommer du podium à Brno. Un succès qui revient aussi au travail fait par Dani Pedrosa pour la marque autrichienne.

Honda, Yamaha, MV Agusta, Gilera, Norton, Suzuki, Ducati… et donc KTM. Dimanche dernier, la firme de Mattighofen a fait son entrée au panthéon de la catégorie MotoGP/500cc en gagnant pour la toute première fois de son histoire, à Brno. Le Grand Prix de République-Tchèque, 59e de la KTM RC16, fut le bon.

C’est peu de dire que le prototype KTM a grandement évolué ces derniers mois. Les Oranges ont gagné en expérience et su tirer les leçons de leurs premiers échecs pour aller de l’avant. La recette de cette victoire comprend les progrès effectués sur la machine, le travail acharné de Pol Espargaro depuis bientôt quatre ans, la fougue d’un Brad Binder à qui la moto va comme un gant, l’investissement de dizaines (centaines) de personnes (…). Et c’est aussi l’oeuvre de Dani Pedrosa.

Ex-pilote MotoGP, l’Espagnol a rejoint le clan KTM en tant que pilote d’essai 2019, après avoir pris sa retraite de pilote titulaire et quitté Honda. Depuis, il a enchaîné les tests et travaillé dans l’ombre, préférant les essais aux Grands Prix. Certains de ses chronos en piste ont fait pâlir d’envie les autres pilotes de la marque, à tel point que l’on s’est demandé s’il n’allait pas revenir à temps complet. KTM le lui a proposé, mais Dani Pedrosa a toujours refusé, disant que sa nouvelle vie lui convenait très bien.

Les commentaires à son sujet ont toujours été positifs. « Dani prend la situation très au sérieux, plus que ce à quoi je m’attendais, se réjouissait Pit Beirer, patron de KTM Motorsport, en septembre 2019. Si quelque chose ne va pas, il veut savoir pourquoi. Il creuse, profondément. Parfois, Dani se fâche parce qu’il veut que tout soit parfait. Il est très précis et veut que tout soit bien fait. (…) Il pilote notre moto dans la bonne direction. »

Le pilote Red Bull KTM Tech3, Miguel Oliveira, n’a pas non plus manqué de souligner l’apport de l’Espagnol à l’issue de sa première saison en catégorie reine : « Pour moi, la plus grande avancée fut quand j’ai vu les données de Dani Pedrosa, ce qui m’a donné une vision complètement nouvelle, car il faisait beaucoup de choses de manière très différente du reste des pilotes. Ce n’est pas un pilote particulièrement agressif, il roule avec la tête et ça se voit dans son opinion sur la moto. » « Il est le pilote le plus utile sur les parties moteur et électronique », affirmait Sebastian Risse, directeur technique du projet MotoGP.

Opéré de la clavicule début 2019, Dani Pedrosa n’avait pu se mettre au travail qu’en juin. Les fruits de son travail devaient donc se voir à partir de 2020, avec le nouveau modèle de la KTM RC16. Sebastian Risse l’avait d’ailleurs dit en août 2019 : « La moto de l’an prochain est en grande partie entre les mains de Pedrosa. » On voit aujourd’hui ce que ça a donné.

Les pilotes de la firme autrichienne ont été rapides d’entrée de jeu cette saison. Pol Espargaro a terminé 6e et 7e des Grands Prix d’Espagne et d’Andalousie, sur une piste de Jerez où la KTM n’avait jamais fait mieux que 11e. L’Espagnol s’est qualifié 5e à Jerez 1, alors que sa meilleure QP ici avec la KTM était une 15e place (2017). Miguel Oliveira a fait encore mieux en allant chercher une superbe 5e place lors de la Q2 de Jerez 2. Même le rookie Brad Binder a eu un rythme de course épatant et aurait visiblement pu prétendre au podium s’il n’avait pas fait des erreurs.

Les attentes levées en Espagne se sont confirmées en République-Tchèque. Après des essais encourageants (Pol Espargaro et Brad Binder qualifiés 6e et 7e), les KTM ont été parmi les animateurs de la course. Brad Binder était au-dessus de tout le monde et s’est imposé avec 5 secondes d’avance sur son premier poursuivant, après avoir éliminé tour à tour Johann Zarco, Pol Espargaro, Fabio Quartararo et Franco Morbidelli. Son coéquipier Pol Espargaro était également compétitif et destiné à se battre pour le podium, mais a chuté au 10e tour après un contact avec Johann Zarco. Miguel Oliveira est lui allé chercher son meilleur résultat en carrière (6e).

Le dimanche 9 août 2020 restera un jour historique pour KTM à Brno. Brno, une piste où un certain Dani Pedrosa s’était rendu au mois de juillet. L’Espagnol a en effet effectué deux journées de roulage sur la piste tchèque, un mois avant le Grand Prix. Pur hasard si les pilotes KTM se sont montrés performants en République-Tchèque quelques semaines plus tard ? « La question elle est vite répondue », comme dirait l’expression qui tourne en ce moment sur internet.

La collaboration avec Dani Pedrosa a porté ses fruits. Jorge Lorenzo ne s’y est pas trompé en mentionnant son compatriote dans ses félicitations d’après-GP : « Bravo Brad Binder pour ce pilotage incroyable sur une course difficile, et KTM ainsi que Dani Pedrosa pour le bon travail sur cette moto. »

Ancien partenaire de Dani Pedrosa chez Honda, Cal Crutchlow ne doute pas du fait que les bons résultats de KTM sont liés au pilote espagnol. « Il semble qu’ils aient fait un pas en avant énorme, probablement aussi depuis l’arrivée de Dani. Nous savions que Dani était un gars très spécial, mais il savait ce qu’il faisait. Et quand il roulait chez Honda, il était aussi très doué pour les commentaires. Il a essayé la KTM, il l’a fait très bien, et je pense que cela a influencé la construction de la moto pour devenir une moto qui gagne des courses, comme elle l’est maintenant. » Des explications confirmées par le patron de KTM Motorsport, Pit Beirer, pour qui « Dani a donné une direction différente au projet. Pour notre cadre, la suspension et aussi le moteur ».

Les réussites de KTM attendent maintenant d’être confirmées au Grand Prix d’Autriche. Plusieurs pilotes, à l’image de Fabio Quartararo et de Valentino Rossi, font des Oranges les favoris sur le Red Bull Ring de Spielberg. Dani Pedrosa y a roulé pendant deux jours, fin juillet. De quoi bien préparer le terrain à ses coéquipiers, même si les conditions risquent d’être différentes puisque de la pluie est attendue tout le week-end.

Championnat MotoGP après le GP de République-Tchèque : 1. Quartararo 59 pts, 2. Viñales 42 (-17), 3. Morbidelli 31 (-28), 4. Dovizioso 31 (-28), 5. Binder 28 (-31), 6. Zarco 28 (-31), 7. Rossi 27 (-32), 8. Nakagami 27 (-32), 9. Miller 20 (-39), 10. Rins 19 (-40)…

La KTM de 2020 « entre les mains de Pedrosa »

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de