Pedrosa wild-card : « Si on considère que c’est bénéfique pour le projet, on en parlera »



Dani Pedrosa n’a pas pour projet de disputer à nouveau des Grands Prix, mais n’y ferme pas totalement la porte si KTM estime que ce serait utile.

Arrivé en championnat du monde en 2001, pilote MotoGP de 2006 à 2018, Dani Pedrosa a vu une bonne partie de sa vie être rythmée par la course moto. Fin 2018, le Catalan a raccroché les gants de pilote titulaire pour devenir essayeur. Depuis, il participe au développement de la KTM RC16. Toujours dans la moto, mais avec un train de vie différent.

Dani Pedrosa est devenu une pièce centrale dans l’avancée du projet KTM MotoGP. De Pit Beirer à Miguel Oliveira en passant par Hervé Poncharal, tout le monde félicite l’engagement de l’ex-pilote Honda, et se réjouit des apports de son travail.

Contrairement à plusieurs pilotes dans sa situation, comme Sylvain Guintoli (Suzuki), Michele Pirro (Ducati) ou Stefan Bradl (Honda), Dani Pedrosa n’a participé à aucun Grand Prix en tant que wild-card. Il a aussi répondu négativement lorsque KTM a commencé à l’approcher pour remplacer Johann Zarco sur les dernières semaines de la saison 2019. Il ne veut plus prendre les risques de la course, ni vivre cette pression, et est content de son rôle actuel.

Début 2020, au test de Sepang, il a montré qu’il était toujours capable d’aller vite. Très vite Au bout de ses quatre journées de roulage – deux de shakedown, deux de test –, le Catalan est passé à la vitesse supérieure et a claqué un chrono en 1’58.662. Ce fut le premier pilote KTM de l’histoire à passer sous les 1’59, et cela lui accorda la troisième place de la session. Mais quand, ensuite, il lui a été demandé s’il pensait à revenir en GP, il a encore dit non.

Dimanche dernier, Dani Pedrosa a donné une nouvelle interview à la DAZN. Interrogé sur la possibilité de faire des Grands Prix en 2021, l’Espagnol a répété que cela n’était pas dans ses plans. En revanche, la porte n’est pas totalement fermée : il faudrait que KTM le lui demande et lui prouve que cela a du sens pour son travail de pilote d’essai.

« Je ne sais pas. En principe, là, je dis non, parce que cela ne va pas avec le projet. Si on considère que c’est bénéfique pour le projet, alors on en parlera. Quand tu es sur un Grand Prix, je l’ai vu avec Honda qui faisait tester des pièces et pneumatiques à Bradl, ce qui sert, c’est être dans les bons chronos. Sur un Grand Prix ce que tu dis dans le box est très différent. En test tu dis ‘la moto fonctionne comme ça’ et donnes la ligne directrice. Sur un Grand Prix c’est distinct. Si tu ne fais pas la même chose que les autres, ce n’est pas pareil. »

Aucun wild-card n’est prévu en 2020 pour Dani Pedrosa. Plusieurs tests étaient à son programme – à Jerez, au Mugello –, mais l’épidémie de coronavirus paralyse le sport moto. L’usine KTM, en Autriche, est également à l’arrêt.

Dani Pedrosa rapide à Sepang, mais pas intéressé par un retour en MotoGP

Informations concernant le coronavirus et les consignes sanitaires à respecter disponibles ici

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

1
Poster un Commentaire

1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
0 Auteurs du commentaire
  S’abonner  
le plus récent le plus ancien le plus populaire
Notifier de

[…] Pedrosa wild-card : « Si on considère que c’est bénéfique pour le projet, on en parlera » […]