Pénalités, interruptions : les règles clarifiées



Le règlement du championnat du monde de vitesse moto a connu quelques mises à jour en mars au sujet des pénalités et des interruptions de course.

La Commission Grand Prix, composée de Messieurs Carmelo Ezpeleta (Dorna, Président), Paul Duparc (FIM), Hervé Poncharal (IRTA) et Takanao Tsubouchi (MSMA) a pris les décisions suivantes au cours d’une réunion organisée le 7 mai à Doha, en présence de Jorge Viegas (FIM, Président), de Carlos Ezpeleta (Dorna) et de Mike Trimby (IRTA, Secrétaire de la réunion).

Règlement sportif – À effet immédiat

Notion de pilote ‘actively competing’
La Commission Grand Prix a souhaité clarifier les conditions permettant à un pilote d’être classé après qu’une course ait été interrompue. Actuellement, il est dit que le pilote doit être ‘actively competing’, en d’autres termes qu’il roule, ou qu’il essaie de redémarrer sa moto, de reprendre la piste ou de rejoindre la pitlane.

La Commission Grand Prix a décidé d’ajouter une condition supplémentaire : que la machine soit en état de reprendre la piste. Là encore, les Commissaires FIM du MotoGP seront les seuls à pouvoir en juger et aucun recours ne sera possible.

Long Lap Penalty et Ride Through
La Commission Grand Prix a décidé d’instaurer une certaine cohérence dans les ‘Long Lap Penalty’ et Ride Through.
Un pilote qui écopera d’un Ride Through ou d’un ‘Long Lap Penalty’ aura trois tours pour l’exécuter. Une exception sera néanmoins faite pour les pilotes sanctionnés de deux ‘Long Lap Penalty’. Ces derniers devront les emprunter dans un délai de cinq tours après apparition du message.

Droit d’entrée wild-card
Aucune modification n’a été apportée pour ce qui est des frais facturés aux wild-cards. En revanche, les frais pour la licence ‘FIM Single Event’ seront désormais collectés par l’IRTA, avec les frais d’inscription et transmis à la FIM. Il n’aura pas d’augmentation du coût total pour les pilotes.

Règlement médical – À effet immédiat

Une certaine confusion ayant régné sur de précédentes épreuves – la Commission Grand Prix confirme que les coûts, pour transporter un pilote du circuit à l’hôpital, sont à la charge de l’organisateur de l’événement.

Par ailleurs, les membres d’équipe et autres personnes travaillant dans le paddock sont parfois obligés de commencer très tôt ou à l’inverse de terminer très tard. La réglementation tiendra désormais compte de ce point avec un personnel médical présent chaque jour de 7h à 23h.

Informations concernant le coronavirus et les consignes sanitaires à respecter disponibles ici

Ezpeleta change d’avis : des GP sans spectateurs envisagés

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de