Petrucci ou le repos du guerrier



S’il est un pilote qui est parti en vacances le coeur léger, c’est bien Danilo Petrucci. Et pour cause : il a réussi sa première partie de saison, décroché sa première victoire en MotoGP, renouvelé son contrat pour 2020. Il occupe la 3e position du championnat à 6 points de son coéquipier Andrea Dovizioso. 

Mieux : il a franchi l’arrivée de 100 % des courses, à chaque fois dans le top-6. Ses prestations sont si positives que cela a créé de la confusion chez Ducati : faut-il demander à Danilo Petrucci de jouer le jeu d’Andrea Dovizioso, candidat au titre de champion du monde ? Mais à quoi bon le retenir, si au final ses performances sont meilleures ? Et si le numéro 1 des Rouges n’était plus Dovi, mais bien Petrux ?

Si la lutte peut faire rage en interne, on oublie pas que l’objectif, c’est d’aller chercher Marc Marquez. Or, ce-dernier est largement en tête du championnat. Et pour le vaincre, il faudra que la Desmosedici devienne rapide partout, plaident les pilotes. « La limite a été atteinte », disait Danilo Petrucci après le Grand Prix d’Allemagne.

En attendant, le pilote de Terni regarde avec fierté sa première moitié de saison : « Pour le moment, je m’estime heureux, surtout avec la victoire au Mugello qui m’a apporté confiance et sérénité. D’ailleurs dans la foulée je suis encore monté sur le podium à Barcelone. Je suis d’autant plus content que je ne suis pas loin de la seconde place du championnat, mon souhait étant de titiller Marc Marquez. »

« On doit faire mieux »

Là est justement le problème : « Marquez est très fort, peut-être même plus que l’an passé. Avec Andrea, on arrive à le bousculer, on l’a battu à deux reprises mais ce n’est pas suffisant. On doit faire encore beaucoup mieux pour y parvenir durablement. J’en profite pour remercier le team qui, malgré les vacances, continue à travailler. Contrairement à moi qui prend du bon temps », sourit le pilote Italien.

Le pilote de 28 ans prend ainsi du bon temps dans sa ville natale, Terni : « Cela fait toujours du bien de revenir chez soi pour quelques jours. J’y viens moins car j’habite maintenant à Forli.  J’ai des projets pour mon fief natal, j’essaie de lancer des petites choses avec des entreprises locales pour faire découvrir la moto aux enfants  C’est une manière de rendre hommage à ma ville », conclut Danilo Petrucci.

Pour Dovi, Ducati est son propre ennemi

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

1
Poster un Commentaire

1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
0 Auteurs du commentaire
  S’abonner  
le plus récent le plus ancien le plus populaire
Notifier de

[…] qui, malgré les vacances, continue à travailler. Contrairement à moi qui prend du bon temps », plaisante d’ailleurs Danilo Petrucci depuis sa ville natale de […]