Poncharal : « KTM a vu que quand Oliveira a de nouvelles pièces, il a de meilleurs résultats »



En plus d’apprendre la catégorie reine, Miguel Oliveira doit chevaucher une KTM RC16 réputée difficile d’adaptation. Le Portugais a terminé toutes les courses, marquant 15 points. Et donne satisfaction à son équipe.

La première saison du team Tech3 version Red Bull KTM contient des hauts et des bas. D’un côté du box, Hafizh Syahrin ne s’en sort pas, a manqué son adaptation à la RC16, n’a marqué que 3 points en 9 courses et a d’ores et déjà perdu sa place pour 2020. Le Malaisien retournera en catégorie Moto2, remplacé en MotoGP par le nouveau venu Brad Binder.

De l’autre, cela se passe mieux pour Miguel Oliveira. Le rookie a réussi à entrer dans les points 5 fois sur 9, terminant parfois devant le pilote officiel Johann Zarco. Cela manque un peu de régularité, mais Hervé Poncharal l’explique d’abord par l’adaptation de la RC16 aux différents circuits : « Pour notre moto, certaines pistes sont plus difficiles d’autres. Le Qatar était bon pour la KTM, tout comme Termas. À Austin c’était plus difficile, comme à Jerez et au Mugello. Les choses se sont mieux passées du côté de Barcelone. »

Le team-manager note aussi que les différences de résultats peuvent s’expliquer par le temps que met le nouveau matériel à être livré. À l’image du nouveau bras oscillant en carbone, qui est arrivé dans les bras de Pol Espargaro dès le Grand Prix de France, alors que Miguel Oliveira en a bénéficié à partir de celui des Pays-Bas. Priorité à l’équipe d’usine, évidemment.

Espargaro servi en premier

« KTM veut fournir un matériel identique aux quatre pilotes MotoGP. Mais s’il n’y a qu’une copie d’un nouveau composant, il ira d’abord à Pol. Au début il n’y avait que lui avec le bras oscillant en carbone, ensuite ce fut le tour de Johann, puis le notre. Miguel l’a eu à Assen, et après Pit Beirer en a été vraiment heureux après. KTM a vu : Miguel obtient une nouvelle pièce et il obtient de meilleurs résultats. »

Même si l’on imagine une petite pointe de frustration, Hervé Poncharal explique qu’il compend la démarche de KTM. Le développement prend du temps, et Pol Espargaro obtenant les meilleurs résultats de la marque, il est prioritáire. « Pol Espargaro doit être servi comme premier pilote, par conséquent, nous ne ferons jamais aucune demande absurde, indique-t-il. Dès que l’équipe de Pit peut livrer de nouvelles pièces, nous les obtenons. Au Sachsenring, Syahrin a également reçu un nouveau bras oscillant en carbone. »

Enfin, Hervé Poncharal loue les qualités de son pilote Miguel Oliveira, qu’il dit « très apprécié des techniciens. Ses retours sont précis et bons ». Et met en avant l’intérêt de lui fournir de nouvelles pièces, au plus vite : « Miguel est un gars qui ne poussera jamais vraiment s’il pense ne pas avoir le meilleur matériel possible, mais dès qu’il a de nouvelles pièces, il obtient des résultats décents. »

Oliveira : « La KTM est physiquement épuisante »

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de