Poncharal : « La position de Zarco est proche de ce qu’a expérimenté Rossi chez Ducati »



En 2017, l’équipe Monster Yamaha Tech3 était composée de deux rookies, Jonas Folger et Johann Zarco. Hervé Poncharal connaît donc bien les deux hommes, et la carrière MotoGP des deux a connu des périodes difficiles ces derniers mois.

Pour Johann Zarco, la belle histoire qu’il souhaitait écrire chez KTM s’est transformée en cauchemar. Le tricolore ne s’est pas bien adapté à la RC16, a connu plusieurs chutes qui ne l’ont pas aidé à prendre confiance, a dû gérer une situation inédite vis-à-vis de son entourage personnel… et a décidé de mettre fin à son contrat un an plus tôt que prévu.

Quant à Jonas Folger, il a lui disparu des circuits en pleine saison 2017, pour des problèmes annoncés comme d’ordre physique. Peu de personnes avaient de ses nouvelles, les explications restées floues. Son aventure en MotoGP s’est arrêtée là, mais il a ensuite repris la moto pour être essayeur Yamaha, et a fait quelques piges en Moto2 cette année.

Mais Hervé Poncharal estime que si comparaison il y a à faire, elle a ses limites car les situations sont différentes. Et que concernant son ancien pilote, il y a toujours un peu de mystère autour de ce qu’il lui est arrivé : « Je dirais que c’est différent de Folger, parce qu’avec Folger, même encore aujourd’hui, personne ne peut expliquer ce qu’il s’est passé. »

Pour trouver des similitudes, le patron de la structure Tech3 regarde plutôt du côté de Rossi ou Lorenzo, comme il le dit sur Crash : « Je dirais que la position de Johann est plus proche de ce que Valentino a expérimenté quand il est passé de Yamaha à Ducati, ou de ce que Lorenzo a vécu en passant de Yamaha à Ducati et maintenant Honda. Je pense que Johann n’a pas les sensations qu’il avait sur la M1 et il veut retrouver cela. Est-ce que cela va arriver ? Je ne sais pas… »

Rossi approuve

À juste titre, on se souviendra qu’en marge du Grand Prix de Grande-Bretagne, Valentino Rossi lui-mème trouvait que cela avait du sens de comparer le cas Zarco avec son ancienne situation : « Je sentais des choses un peu similaires quand j’étais avec Ducati, parce que là-bas il y a beaucoup d’attentes, en particulier de moi-même et de Ducati, d’être compétitif et de gagner. Mais malheureusement je n’avais pas  un bon feeling avec la moto, notamment avec l’avant – peut-être que c’était similaire pour Zarco.

Je sais que quand tu es dans cette situation, c’est très difficile parce que tu perds la motivation et le bonheur de prendre le départ d’une course, les pensées positives. Tu es déjà dans une spirale négative et c’est difficile si tu ne prends pas de plaisir sur la moto, tout devient plus dur : les voyages, parler avec les journalistes, tout.

Quand j’étais chez Ducati j’ai beaucoup de fois pensé à m’arrêter, mais au final c’était pour moi la bonne décision de ne pas abandonner. Parce que si tu arrêtes, tu n’as pas une autre moto pour rouler, donc c’est très facile de se retrouver sur la touche. J’ai fait quelques bonnes courses, comme à Misano, et j’ai eu quelques podiums. Au final c’était la bonne décision.

Quand j’ai su pour Zarco, j’ai pensé qu’il avait une autre option pour l’année prochaine mais il semble que non, donc c’est difficile. Mais je pense que c’est différent pour tout le monde. Tout le monde est différent et si c’est son choix, je pense qu’il reviendra bientôt avec une moto compétitive. »

« Zarco ne pense pas à l’argent »

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

1
Poster un Commentaire

1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
  S’abonner  
le plus récent le plus ancien le plus populaire
Notifier de

Salut! S’il vous plаît votez pоuг mеs рhotos éгotiques sur mа pagе – http://www.clubdesexo.fun