Portimao, Bagnaia (1er) : « Une très bonne base pour 2022 »



La victoire de Francesco Bagnaia au Grand Prix d’Algarve est la troisième qu’il remporte cette saison. Cette course était aussi celle où il a le plus dominé.

« Je suis très heureux. On a fait un travail énorme ce week-end. C’est peut-être le meilleur week-end de ma carrière en MotoGP. J’ai apprécié chacune des séances. Dès le début, le feeling avec la moto était incroyable. Je me suis aussi beaucoup amusé pendant la course. J’ai eu peur au moment du drapeau rouge que quelqu’un se soit fait mal, mais heureusement tout le monde va bien. Ça aurait été mieux de finir premier sous le drapeau à damiers, mais je suis quand même heureux. Nous avons aussi gagné le championnat constructeurs, ce qui est très important pour nous, et maintenant nous sommes en tête au championnat des équipes. C’est donc une très bonne chose. Je suis aussi définitivement second au championnat, donc nous avons fait du très bon travail. »

S’il est heureux de finir second au championnat, malgré avoir perdu le titre à Misano : « Je ne pense pas avoir perdu le titre à Misano. Nous avions beaucoup de points de retard et nous avons commencé à être très compétitifs après plusieurs courses. Mais nous avons une très bonne base pour l’année prochaine car nous avons travaillé très dur avec la moto cette année. »

Quelles sont les différences entre ses deux premières années en MotoGP et celle-ci ? : « A mes débuts c’était très compliquée. Je pouvais être rapide par moment, mais certaines fois j’étais extrêmement lent, et je tombais, souvent sans savoir pourquoi. Je ne sais pas réellement ce qu’il s’est passé, mais lorsque je suis arrivé dans l’écurie officielle, j’ai eu une sensation différente avec la moto. Cet hiver, j’ai beaucoup travaillé avec mon entraineur en salle et sur piste, et nous avons fait un grand pas en avant. Je suis donc très heureux de cette progression. J’ai mis du temps à être compétitif comme je le suis actuellement, mais c’est peut-être juste parce que je suis comme ça. Finalement, je pense que nous avons fait le meilleur travail possible pour devenir compétitifs. »

Y a-t-il une différence psychologique entre la course à Misano et la course de cette semaine ? : « Je me suis senti comme je me sentais à Misano. J’ai fait la même course, j’ai poussé comme je l’ai fait à Misano, mais j’ai eu moins de chance il y a deux semaines, car j’ai chuté. Cette semaine j’ai eu la chance de ne pas chuter, peut-être car je n’ai pas mis le pneu avant dur. Je n’avais pas un état d’esprit différent de celui de Misano, peut-être car à Misano je savais déjà que ça allait être très dur de remporter le championnat. Mais même si j’avais gagné à Misano, je suis sûr que Quartararo ne serait pas tombé aujourd’hui. C’est quelque chose que j’accepte. Je roulais sans aucune pression par rapport au championnat et j’ai fait la même chose aujourd’hui. »

Quelles ont été les différences faites par Ducati, leur ayant permis de remporter le championnat constructeur ? : « Cette année j’ai compris comment mieux rouler avec la Ducati. Il y a eu beaucoup de changements par rapport à la moto de l’an passé. Mais maintenant nous sommes plus forts sur les freinages ainsi que dans les virages donc je pense que nous avons tous fait un très bon travail sur cette saison et c’est tant mieux pour les ingénieurs qui doivent développer la moto de l’année prochaine. » »

Son avis sur l’accident Foggia/Binder, et sur le fait ce dernier roulera en MotoGP l’an prochain : « Je pense que comme en Formule 1, nous devrions avoir une Super-Licence. Comme ça, nous pourrions monter de catégories seulement si nous avons assez de points dessus. Mais nous sommes maintenant presque habitués à ce que nous avons vu aujourd’hui, car il y a eu beaucoup d’accidents comme celui-ci dont il est à l’origine. Je sais que ce n’est pas très bien de dire cela sur d’autres pilotes, mais il sera avec nous l’an prochain et nous sommes plus rapides en MotoGP donc j’espère que ça n’arrivera pas. Mais c’est un sujet sur lequel ils (les commissaires de la direction de course) doivent réfléchir. »

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires