Portimao, Bradl : « J’ai montré que je peux encore me battre pour les meilleures positions »



Surprenant 7e du Grand Prix du Portugal, Stefan Bradl y a obtenu son meilleur résultat de l’année. Et estime avoir prouvé qu’il est à sa place en MotoGP.

Dès vendredi soir, Johann Zarco s’était dit impressionné par la vitesse affichée par Stefan Bradl à Portimao. Certes, l’Allemand avait participé au test sur la piste portugaise, les 7 et 8 octobre, et l’expérience a pu lui servir pour bien figurer en FP1 (10e). Mais la suite du week-end a continué sur la même lancée pour l’Allemand, alors que ses adversaires enchaînaient les tours pour rattraper ce « retard » de kilomètres effectués ici.

Classé 10e au cumul des essais libres, Stefan Bradl est allé chercher une solide deuxième ligne en Q2 (6e), réussissant sa plus belle qualification depuis Sepang 2014 (4e), à l’époque où il était pilote titulaire chez LCR Honda. En course, il n’a cessé de roder autour du top-5, se battant avec Pol Espargaro, Cal Crutchlow, Johann Zarco, Takaaki Nakagami ou encore Andrea Dovizioso. Il termine finalement 7e. Du jamais vu pour lui depuis le Grand Prix d’Argentine 2016, dont il avait également fini 7e. Son meilleur résultat en tant que pilote d’essai/de réserve du HRC, en 20 épreuves disputées.

Pour l’Allemand, cette performance au Portugal prouve qu’il a encore sa place en MotoGP. « J’ai vraiment aimé ce week-end. J’ai pu montrer que j’ai toujours la vitesse et la motivation pour me battre pour les meilleures positions du championnat du monde, affirme-t-il. C’était difficile quand nous sommes remontés sur la moto (en août, NDLR), mais nous sommes devenus plus forts et avons mieux travaillé à chaque course avec le Repsol Honda Team. »

Stefan Bradl rappelle en effet qu’il ne devait initialement disputer aucun Grand Prix en 2020. Il a été appelé en urgence début août pour aller remplacer Marc Marquez à Brno, après que l’Espagnol se soit blessé à l’humérus. Il n’avait plus touché la Honda RC213V depuis 6 mois, puisque son dernier roulage remontait au shakedown de Sepang, début février.

D’abord en difficulté (18e à Brno, 17e à Spielberg…), le champion du monde Moto2 2011 a progressivement retrouvé ses marques et repris le rythme de la catégorie reine. Il termine la saison avec 27 points marqué au Mans (8e), en Aragon (12e), à Valence (12e puis 14e) et à Portimao (7e). Ce final lui permet d’entrer dans la trêve fier de lui

« Dans l’ensemble c’est une bonne saison, même si elle a été difficile au début parce que je n’avais pas piloté de prototype MotoGP depuis 6 mois avant le retour à Brno. C’était une énorme contrainte, physiquement et mentalement, car j’étais assis dans le box du champion du monde Marc Maquez, rappelle-t-il. Le fait que je puisse entamer les vacances d’hiver, trois mois et demi plus tard, avec un tel résultat me donne une grande satisfaction. »

Toujours au HRC en 2021

Honda a profité du Grand Prix du Portugal que Stefan Bradl serait toujours son pilote d’essai MotoGP l’an prochain. Mais quand on termine 7e d’une course en catégorie reine, l’idée de reprendre la compétition, même en Moto2 ou Superbike, vous traverse forcément l’esprit. « Bien sûr que vous pensez à de telles choses », confiait-il à Speedweek à l’arrivée.

Il n’y avait pas de place pour lui en MotoGP en 2021, et retourner à la case WSBK, par laquelle il est déjà passé en 2017, ne l’intéresse pas. « Je voulais rester en MotoGP parce que le championnat du monde Superbike n’est pas une option pour moi pour le moment. Je me sens très à l’aise en MotoGP, même s’il ne s’agit que d’un contrat de pilote d’essai. Le MotoGP est chez moi. J’ai essayé le Superbike pendant un an, mais j’ai grandi avec les prototypes (MotoGP) ; les motos de série sont moins amusantes pour moi. J’ai passé presque toute ma carrière en GP, depuis 2006. Mon style de pilotage est adapté au MotoGP. » D’où son choix de prolonger pour une quatrième année consécutive en tant qu’essayeur Honda.

– Résultats du GP du Portugal iciChampionnat MotoGP 2020 : 1. Mir 171 pts, 2. Morbidelli 158 (-13), 3. Rins 139 (-32), 4. Dovizioso 135 (-36), 5. P. Espargaro 135 (-36), 6. Viñales 132 (-39), 7. Miller 132 (-39), 8. Quartararo 127 (-44), 9. Oliveira 125 (-46), 10. Nakagami 116 (-55)… 13. Zarco 77 (-94). Classement complet ici

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notification pour
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

[…] à l’absence de l’octuple champion du monde. Sa saison s’est terminée à une honorable 7e place au Portugal, pour un total de 27 points marqués en 11 Grands […]