Portimao, Espargaro pense à Fausto Gresini : « J’aurais aimé voir son visage après une telle course »



En terminant 6e au Portugal, Aleix Espargaro a égalé le meilleur résultat de son histoire avec l’Aprilia RS-GP. Il dédie sa course à Fausto Gresini, et se tourne vers l’objectif d’aller chercher un premier podium. « Je continuerai à travailler comme ça, parce que je crois que c’est le mieux que je puisse faire pour l’honorer. »

Plus personne ne doute désormais des progrès d’Aprilia. Compétitif sur les deux courses du Qatar, Aleix Espargaro (7e/10e) avait coup sur coup réalisé ses deux arrivées avec le plus faible écart vis-à-vis du vainqueur depuis qu’il a rejoint la firme de Noale, en 2017 (+5.934 puis +5.382). Deux semaines plus tard, il a fini son Grand Prix du Portugal un peu plus loin (+8.885), mais à une meilleure position (6e). Son premier top-6 depuis le Grand Prix d’Aragon 2018.

Cette 6e place représente aussi le meilleur résultat (égalé) d’une Aprilia RS-GP en compétition. Et ce malgré des problèmes d’adhérence rencontrés ce dimanche. « Au warm-up j’étais très rapide, j’ai commencé avec des pneus usés et j’ai roulé en 1’39 haut, ce que je n’ai pas pu faire en course, observe Aleix Espargaro. Je crois que ça a eu à voir avec la différence de température. En début de course je n’avais pas de grip, je ne pouvais pas ouvrir les gaz comme je le voulais car la moto bougeait dans tous les sens. Je pouvais bien tourner en fin de course, mais ceux qui étaient devant étaient déjà loin. C’est un peu frustrant car j’étais plus rapide tour après tour, mais je n’ai pas pu me rapprocher pour me battre pour le podium », confesse-t-il après être arrivé à 4 secondes du 3e, Joan Mir.

Les semaines passent et le premier podium du couple Aprilia-Espargaro semble se rapprocher. Le décrocher est l’obsession du Catalan. « Tout n’est pas encore parfait, donc il n’est pas encore possible de se battre pour la victoire, mais nous sommes très proches. La moto est bonne, il nous manque le dernier cap de compétitivité. (…) Je crois que pas après pas, il est possible d’arriver à se battre pour le podium cette année. Je me bats contre ceux qui luttent plus ou moins pour le podium, et ça me donne une énergie incroyable. »

L’énergie lui vient aussi du devoir qu’il se fait d’honorer la mémoire de son ancien team-manager, feu Fausto Gresini, disparu en février. Un nouvel hommage lui a été rendu ce week-end, en coordination avec le Grand Prix de F1 d’Émilie-Romagne où une minute de silence a également été observée pour lui. Aleix Espargaro regrette qu’il ne soit plus là pour assister à sa réussite.

« Je suis fier de ce que nous sommes en train de faire et je pense que Fausto nous regarde. Je suis contrarié parce depuis que je suis chez Aprilia, c’est la première saison que je suis aussi rapide, et ça arrive sans que Fausto soit avec nous. Ce n’est pas juste. J’aurais aimé voir son visage dans le box après une course comme celle-là. Il a toujours cru en mon potentiel. Me battre à ces positions avec cette moto sans que Fausto soit là me contrarie. (…) Je continuerai à travailler comme ça, parce que je crois que c’est le mieux que je puisse faire pour l’honorer, faire des courses comme celle-là et me battre pour être devant à chaque occasion. »

La prochaine occasion est prévue dans deux semaines à Jerez de la Frontera, où Aprilia a récemment testé avec Andrea Dovizioso. « Je crois qu’à Jerez nous pourrons être encore plus rapides. Je ne crois pas que nous devions attendre la saison prochaine pour le podium, répète Aleix Espargaro. J’en suis 100 % convaincu. »

Sensations, nouveau test, 2022 : Dovizioso et Aprilia, premiers retours !

Lecteurs, assurez la survie de GP-Inside en soutenant le travail de la rédaction dans sa version Premium. Au programme : site sans pub, contenu amélioré, développement du média, cadeaux à gagner toute l’année. Seulement 19,99€/an (1,6€/mois) pour l’offre de lancement.

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notifier de
3 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments

[…] Les progrès de la moto italienne fonctionne, son pilote espagnole s’éclate à son guidon et rêve désormais d’un premier […]

[…] Les progrès de la moto italienne sont visibles, son pilote espagnole s’éclate à son guidon et rêve désormais d’un premier […]

[…] Portimao, Espargaro pense à Fausto Gresini : « J’aurais aimé voir son visage après une tel… […]