Portimao, Lecuona (chute) : « J’ai fait la même chose qu’aux tours précédents »



Iker Lecuona a terminé le Grand Prix d’Algarve à terre, emportant Miguel Oliveira avec lui lors d’une tentative de dépassement. L’incident a provoqué la sortie du drapeau rouge, trois tours avant le drapeau à damiers. Le pilote KTM va bien, dit n’avoir rien fait de différent par rapport aux tours précédents, et s’est excusé auprès du Portugais.

Compétitif : « La course a été positive, j’ai beaucoup appris. Je veux la revoir, l’étudier, voir où je me suis manqué moi, où c’était la moto et comment résoudre ça. Au final, on apprend de toutes les courses. Au warm-up je me sentais très bien, comme tout le week-end, mais ensuite en course j’ai eu beaucoup de problèmes pour freiner la moto. Après dix tours j’ai commencé à avoir des problèmes avec l’avant, il se bloquait beaucoup, j’ai sauvé trois ou quatre chutes. La température a augmenté et j’ai souffert. Mais je me sentais aussi en confiance pour me battre pour le top-10. Je me suis beaucoup battu avec Binder, Oliveira, Bastianini. »

Le tout-droit au 7e tour : « Je ne m’attendais pas à ce qu’ils freinent aussi tôt dans les premiers tours, car Pol Espargato freine toujours comme une bête, très tard, mais cette fois il a eu plus de marge et a freiné avant. Je ne m’y attendais pas, et ces 5-10 mètres où il freinait et où j’étais avec les gaz, ont fait que j’ai pris la décision de lâcher les freins et tirer tout-droit. Car si j’essayais d’entrer dans le virage, ou je chutais ou je l’emportais, ce n’était physiquement pas possible d’arrêter la moto avant le virage. J’ai tiré tout-droit et j’ai recommencé la course à zéro. »

L’accrochage avec Miguel Oliveira : « Deux tours avant, j’avais doublé Miguel au même endroit, et avant ça j’avais passé quatre pilotes ici ; c’est un endroit où je me sentais fort. Quand tu te sens fort à un endroit, tu essaies de doubler là. C’est sûr qu’après autant de problèmes comme ceux rencontrés avec le train avant, peut-être n’était-ce pas le meilleur moment, mais j’ai fait la même chose que précédemment. Je n’ai pas freiné dix mètres plus tard, mais c’est clair que c’est ma faute. »

« Tour après tour j’avais plus de mal, je souffrais beaucoup de l’avant, j’ai commencé à avoir beaucoup de chattering. Au virage 5 j’ai sauvé une chute, j’ai perdu l’avant sur cinq mètres jusqu’à le rattraper. Quand je suis entré au virage 13, j’ai essayé de le doubler comme dans les tours précédents, à lui et d’autres pilotes. Quand j’ai essayé de doubler Miguel, je suis passé sur une bosse, je n’ai pas pu sauver la chute et ma moto l’a emporté. Je l’ai vu se relever, je suis resté avec lui, je lui ai demandé pardon. J’ai été avec lui jusqu’à voir qu’il était bien. »

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires