Pourquoi Aprilia ne voit pas un deal avec VR46



Aprilia cherche à ouvrir une deuxième équipe en MotoGP en 2022, mais penche plus du côté de Gresini que de la structure VR46. « La VR46 peut choisir la moto la plus rapide du marché et nous ne le sommes pas encore », admet Massimo Rivola.

L’Aprilia RS-GP, pas assez compétitive pour intéresser la VR46 ? C’est la piste avancée par Massimo Rivola, PDG d’Aprilia Racing, en marge du Grand Prix d’Espagne.

Les négociations quant à la saison 2022 sont au centre de l’attention du paddock à Jerez, après que la structure de Valentino Rossi ait confirmé sa présence en tant qu’équipe MotoGP l’année prochaine. Le sponsor principal, venu d’Arabie Saoudite, a été trouvé. Reste maintenant à savoir quelles machines les pilotes de l’Aramco Racing Team VR46 auront à leur disposition.

« Nous parlons avec tout le monde, Aprilia, Yamaha, Ducati et aussi Suzuki », a simplement indiqué Valentino Rossi jeudi. Seulement, les plans de Suzuki semblent moins avancés, et Yamaha est parti pour continuer avec le Petronas Sepang Racing Team. Les deux candidats les plus sérieux sont donc Ducati, qui souhaite conserver ses six machines sur la grille, et Aprilia, qui veut ouvrir un team satellite.

Seulement, chez Aprilia, on dit avoir conscience du fait qu’une Ducati Desmosedici qui gagne des Grands Prix et empile les podiums, est en pole par rapport à une Aprilia RS-GP dont le meilleur résultat est une 6e place. « La VR46 a un budget important pour les cinq prochaines années. Je crois qu’elle peut choisir la moto la plus rapide sur le marché et nous ne le sommes pas encore, a reconnu Massimo Rivola, patron d’Aprilia Racing, à Jerez. Nous y arriverons, mais en étant réalistes, c’est encore un peu tôt pour ça. »

La boussole d’Aprilia prendrait donc la direction de Gresini Racing, équipe avec laquelle elle travaille depuis 2015, mais qui retrouvera son indépendance en 2022. « Continuer avec Gresini serait une belle histoire », pour Massimo Rivola, qui prédit une réponse « dans trois ou quatre semaines ». Donc d’ici le Grand Prix d’Italie, course nationale de tous les acteurs de ces dossiers – Ducati, Aprilia, Gresini et la VR46.

« Nous voulons un package qui donne à Gresini Racing les meilleures perspectives d’avenir », expliquait Carlo Merlini avant le Grand Prix du Qatar, fin mars. L’horizon d’Aprilia s’est depuis éclairci, avec les performances d’Aleix Espargaro, l’intérêt de pilotes Andrea Dovizioso ou encore la confirmation d’engagement en MotoGP jusqu’en 2026, sous la houlette du groupe Piaggio.

Rossi pilote à la VR46 ? Les premières réponses du Docteur

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notifier de
1 Commentaire
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments

[…] veut conserver ses six motos sur le plateau. Aprilia cherche à ouvrir son équipe satellite, mais a reconnu que la RS-GP n’était pas encore assez compétitive pour intéresser la VR46. Yamaha a prêté […]