Pourquoi Honda choisirait Espargaro



Le possible transfert de Pol Espargaro chez Honda en 2021 a de quoi surprendre. Mais c’est une manœuvre qui, sportivement, a du sens.

Après avoir porté les couleurs des équipes Monster Yamaha Tech3 (2014-2016) et Red Bull KTM Factory Racing (2017-2020), Pol Espargaro serait en route pour revêtir celles du Repsol Honda Team à partir de l’année prochaine (lire ici). L’information est à prendre avec des pincettes. Inattendue, elle l’est sans doute, même si quelques indices allaient dans cette direction ces dernières semaines. Illogique, ça non.

Le pari Pol Espargaro est risqué, oui. Il repose sur plusieurs éléments, dont deux majeurs : le fait qu’il s’adapte vite et bien à la Honda RC213V (c’est envisageable vu son style de pilotage ) ; la valorisation du travail fait chez KTM, et des résultats obtenus au guidon de la RC16 (huit fois dans le top-10 en 2019).

D’un point de vue purement sportif, « résultadiste », le remplacement d’Alex Marquez a du sens. Le champion du monde Moto2 vient d’arriver en catégorie reine, et ne se mettra (sans doute) pas à jouer le podium demain. Or, Honda a besoin d’un pilote capable de rouler devant, en plus de Marc Marquez. En face, les autres constructeurs sont en train de préparer la riposte (Maverick Viñales et Fabio Quartararo chez Yamaha, Alex Rins et Joan Mir chez Suzuki…).

C’est d’autant plus vrai que si, demain, Marc Marquez se blesse, il faudra que quelqu’un porte haut les couleurs du HRC. Rappelons que l’Espagnol a passé l’hiver en rééducation après s’être fait opérer de l’épaule. La seule course où il a chuté en 2019 (Grand Prix des Amériques), le premier pilote Honda n’est arrivé que 10e. Le pire résultat de la marque depuis 1982.

Le point de discorde concernerait donc surtout l’éviction d’Alex Marquez, qui n’a pas encore eu le temps de faire ses preuves, puisque le championnat est paralysé par l’épidémie de coronavirus. De quoi contrarier son frère Marc ? Peut-être. Mais l’Espagnol a déjà signé son contrat pour la saison prochaine, celle d’après, celle d’après-après et celle d’encore après – jusqu’à fin 2024.

Repositionner Alex Marquez dans l’équipe LCR peut aussi se justifier. À l’issue d’une saison 2020 réduite à cause de l’épidémie de coronavirus, il pourra continuer à prendre la mesure de la RC213V, sans la pression d’être pilote factory ou celle de partager le box avec son frère. Il disposera sans doute d’un contrat Honda, de matériel officiel et d’un soutien de l’usine.

Deux mouvements qui en impliqueraient un troisième – rappelons qu’à ce stade, le conditionnel est de rigueur –, à savoir le départ de Cal Crutchlow ou Takaaki Nakagami de chez LCR. Le Britannique est plus expérimenté et obtient de meilleurs résultats, mais a moins d’années de carrière devant lui et n’est pas Japonais, ce qui compte pour Honda. Le choix est entre les mains des dirigeants du HRC.

Pol Espargaro annoncé chez Repsol Honda

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

1
Poster un Commentaire

1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
0 Auteurs du commentaire
  S’abonner  
le plus récent le plus ancien le plus populaire
Notifier de

[…] pour devenir le coéquipier de Marc Marquez chez Repsol Honda en 2021. Un mouvement qui a du sens d’un point de vue sportif, mais qui impliquerait l’éviction d’Alex Marquez, arrivé dans l’équipe fin […]