Pourquoi Roberts a dit non à Aprilia



Joe Roberts était en partance pour l’Aprilia Racing Team Gresini en MotoGP, mais le transfert a finalement été annulé dimanche, en marge du Grand Prix du Portugal.

Il y a failli y avoir un pilote américain en MotoGP en 2021, le premier depuis le regretté Nicky Hayden. Mais il faudra finalement attendre, au minimum, la saison suivante.

En quête d’un remplaçant pour Andrea Iannone, Aprilia avait décidé de miser sur Joe Roberts, après avoir essuyé les refus d’Andrea Dovizioso, Cal Crutchlow ou encore Marco Bezzecchi. Le jeune pilote de 23 ans, actuellement en catégorie Moto2, avait été approché en marge du Grand Prix du Portugal. L’affaire était bien engagée, et on pensait tenir le nom du nouveau coéquipier d’Aleix Espargaro. Mais la conformation officielle, attendue pour la fin du week-end, n’est jamais arrivée.

Au dernier moment, Joe Roberts a choisi de se rétracter et rester fidèle à l’Italtrans Racing Team, équipe qu’il a rejoint pour 2021 dans l’optique de se battre pour le titre de champion du monde Moto2. Il disposait déjà d’un contrat avec la structure italienne et lui a donné priorité. Il confie aussi à La Gazzetta dello Sport ne pas vouloir aller en MotoGP seulement parce qu’il est Américain, ce qui intéresse les équipes et le promoteur du championnat pour des raisons publicitaire. Il veut d’abord faire ses preuves en Moto2.

« L’appel d’Aprilia m’a fait plaisir. Je sais que j’aurais pu être rapide, mais je veux gagner et je crois que cette équipe (Italtrans) est la meilleure pour le faire. J’aime l’ambiance, ils ont tous l’air d’être amis. Et je ne veux pas rouler en MotoGP seulement pour mon passeport, mais parce que je le mérite », justifie-t-il auprès du quotidien italien.

Ce mouvement sur le mercato a provoqué des remous, et certaines personnes du paddock critiquent la gestion d’Aprilia. Manager d’Enea Bastianini, tout juste sacré champion du monde Moto2 avec l’équipe Italtrans, Carlo Pernat n’a pas apprécié la manoeuvre pour tenter de recruter Joe Roberts, alors qu’il avait déjà un contrat. La firme de Noale n’a apparemment pas pris soin d’en parler avec Italtrans avant d’approcher son pilote.

« Il a signé avec Italtrans pour l’an prochain et cette équipe a investi de l’argent sur lui. Nous sommes à la mi-novembre et il n’est pas possible que de telles choses se produisent. Le championnat moto n’est pas celui de la Formule 1, nous ne sommes pas ce monde-là, pestait-il sur Gpone, dimanche soir. Aprilia devrait parler d’abord avec Italtrans, et ensuite avec le pilote. S’il devait ce serait un précédent important, et Italtrans pourrait même penser à quitter le championnat. Je suis en colère. Aprilia est dans cette situation par sa propre faute et se permet maintenant de chercher des pilotes sous contrat. »

Pour Aprilia, le non-aboutissement de ces négociations l’a ramené à la case départ. Le deuxième pilote de l’équipe en 2021 sera soit Lorenzo Savadori, soit Bradley Smith. Les deux essayeurs sont mis en concurrence, et la place sera attribuée à la fin des essais hivernaux 2020/2021.

2021 : Aprilia échoue à recruter Roberts, retour à la case Savadori-Smith

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notification pour
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

[…] Pourquoi Roberts a dit non à Aprilia […]