Pourquoi Silverstone reçoit la F1 et pas le MotoGP



Le poids économique de la Formule 1 et des industries qui y sont liées en Grande-Bretagne vont permettre aux employés du championnat de contourner la mise en quarantaine obligatoire imposée par le gouvernement britannique. Une exception auquel le MotoGP n’aura pas droit.

L’annonce, redoutée, est tombée fin mai : il n’y aura pas de Grand Prix moto de Grande-Bretagne 2020, à cause des restrictions mises en place pour lutter contre l’épidémie de coronavirus. Les personnes arrivant de l’étranger sur le territoire britannique doivent effectuer une mise en quarantaine de 14 jours. La mesure a eu raison de l’épreuve prévue à Silverstone du 28 au 30 août. Pourtant, la Formule 1 va se rendre sur la piste anglaise, deux fois et plus tôt : du 10 au 12 juillet, puis du 31 juillet au 2 août.

Le championnat du monde de Formule 1 est autorisé à rouler à Silverstone, mais pas celui de MotoGP. Pourquoi ? Parce que les employés de l’environnement F1 vont bénéficier d’exceptions de la part du gouvernement britannique. Et la raison est économique.

Sept des dix équipes du championnat sont basées en Grande-Bretagne. La contribution de la F1 à l’économie britannique est importante – environ 7 milliards de livres, donc pas loin de 8 milliards d’euros, d’après les chiffres que nous avons trouvés. Des milliers d’entreprises, des dizaines de milliers d’emplois, des innovations technologiques : bref, un secteur à protéger.

Une situation que Stuart Pringle, directeur du circuit de Silverstone, a expliqué à MotorSport Magazine : « Le problème de la Formule 1 ne concerne pas tant le Grand Prix de Grande-Bretagne, mais l’ensemble du championnat. Sept des dix teams sont basés en Grande-Bretagne, tout comme le personnel de la télévision et de la publicité. Tous ces gens ont besoin de pouvoir entrer et sortir du pays entre les courses. Le championnat ne pourrait pas avoir lieu si le staff de la F1 n’est pas exempté des 14 jours de quarantaine imposés par le gouvernement britannique. Dans ce cas là, il y a donc un argument commercial prépondérant. »

Voilà donc pourquoi la Dorna a dû faire une croix sur le Grand Prix de Grande-Bretagne, alors que les pilotes de Formule 1 vont en disputer deux. « Bien qu’ils (les personnes de la Dorna, NDLR) nous considèrent toujours comme européens, ce qui est généreux de leur part, si les équipes viennent ici, elles doivent traverser 21 miles de mer et ensuite passer par 14 jours de quarantaine. Et il n’y a pas de véritable business britannique pour le MotoGP, car aucune des équipes n’est basée ici », complète Stuart Pringle.

Le nouveau calendrier du championnat du monde de vitesse moto devrait être dévoilé dans les prochains jours, avec une douzaine de courses basées en Europe. Les Grands Prix sur d’autres continents (ceux d’Argentine, des États-Unis, de Malaisie et de Thaïlande) ne sont pas exclus, mais ils dépendront de l’évolution de la situation sanitaire, et des mesures mises en place par les gouvernements. Pour Silverstone, il faudra attendre 2021 avant d’y revoir les pilotes MotoGP.

Dernières nouvelles du calendrier MotoGP 2020

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de