Précisions concernant la rencontre Zarco-Espargaro



Précisions au sujet de notre article concernant la rencontre entre Johann Zarco et Pol Espargaro jeudi, avant le Grand Prix d’Autriche.

L’incident qui s’est produit entre Johann Zarco et Pol Espargaro lors du Grand Prix de République-Tchèque a suscité de nombreuses réactions ces derniers jours, et vous avez pu en lire certaines dans nos colonnes. Vous avez également retrouvé le récit du Français du moment où il a recroisé l’Espagnol ce jeudi, à la veille du début du Grand Prix d’Autriche. Devant vos messages et questions, nous avons souhaité préciser un point. Nous nous excusons si celui-ci n’était pas assez clair ou portait à l’incompréhension.

Si Johann Zarco a dit à Pol Espargaro qu’il était désolé, ce n’est pas une manière de dire qu’il se sent responsable de la chute et que c’est sa faute : il dit bien être « désolé de la situation », et est également désolé que Pol Espargaro pense que sa chute a été provoquée de manière volontaire par le pilote Ducati. Johann Zarco ne s’excuse pas pour l’avoir fait tomber, car ce serait se désigner responsable et ce n’est pas le cas. Il considère que c’est quelque chose qui arrive en course et qu’il n’a pas fait d’erreur : il avait la place pour passer à l’intérieur.

Rappelons par ailleurs la version de ceux qui défendent Johann Zarco, comme Casey Stoner, estimant que l’opportunité de doubler s’est présentée à lui et qu’il s’est saisi de l’occasion. « Zarco n’a rien fait de mal. Si vous sortez large, vous ne pouvez pas vous attendre à recouper le virage à l’intérieur sans que personne ne soit là », affirme l’Australien. Chez Ducati, on estime aussi que le Français n’est pas coupable et que son adversaire aurait dû regarder où il mettait ses roues avant de recouper la ligne.

Johann Zarco a lui été plus prudent dans ses commentaires. Comme expliqué ci-dessus, l’épisode des excuses n’est pas à comprendre sous la forme d’une faute dont il prendrait la responsabilité. Pour le Français il y avait la place pour passer, ce que l’Espagnol ne croit pas. Mais bien qu’ils ne soient pas d’accord, cela n’empêche pas Johann Zarco d’avoir de l’éducation, de venir parler à Pol Espargaro et de dire qu’il est désolé de la situation. De la situation, encore une fois.

Bon Grand Prix d’Autriche à toutes et à tous !

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de

Facebook

Applications

Disponible sur Google Play
Disponible sur Apple App Store