Preview du Grand Prix d’Autriche 2020



Le championnat du monde de vitesse moto fait escale au Red Bull Ring de Spielberg ce week-end, pour la quatrième étape de la saison 2020. Tour d’horizon et enjeux avec les communiqués Dorna Sports des organisateurs :

MotoGP : KTM rêve d’une seconde victoire à domicile !

Il y a trois ans, KTM partait d’une feuille blanche en intégrant les rangs du MotoGP. Ses débuts furent un peu ‘laborieux’ – apprentissage oblige – mais sa persévérance finissait par être récompensée en Moravie avec cette victoire inscrite par Brad Binder (Red Bull KTM Factory Racing). Un événement d’autant plus important que le natif de Potchefstroom n’affichait que trois départs au compteur… et que jamais un Sud-Africain ne s’était imposé en catégorie reine !

En tout cas, ce triomphe ne pouvait pas mieux tomber, puisque la prochaine manche se déroule justement sur ses terres, au Red Bull Ring. Le constructeur autrichien n’y a pas toujours brillé par le passé, hormis ces 10e et huitième positions respectivement décrochées par Mika Kallio et Miguel Oliveira (Red Bull KTM Tech3) en 2017 et 2019. Oui mais là, l’armée orange arrive mieux préparée que jamais. Dans la foulée du GP de République-Tchèque, KTM a d’ailleurs effectué de nouveaux essais et il y a quelques semaines de ça, la firme avait fait rouler Dani Pedrosa en Styrie. Les RC16 pourraient donc s’avérer une fois de plus redoutables ce week-end.

Des concurrents supplémentaires en piste pour Fabio Quartararo (Petronas Yamaha SRT), auteur d’un podium la saison passée en Autriche. Quelque peu déçu de ne terminer ‘que’ septième à Brno, ‘El Diablo’ a tout de même vu son avance grandir au Championnat, dans la mesure où ses deux adversaires directs ont fini encore plus loin. 17 longueurs le séparent en effet de Maverick Viñales (Monster Energy Yamaha MotoGP) et 11 de plus vis-à-vis d’Andrea Dovizioso (Ducati Team).

Ces derniers vont devoir réagir, d’autant plus qu’un homme s’est désormais intercalé entre eux en la personne de Franco Morbidelli (Petronas Yamaha SRT), classé deuxième de la dernière épreuve. Jamais l’Italien n’avait au passage aussi bien figuré à l’arrivée d’une course MotoGP. Reste à voir s’il sera capable de confirmer sur un tracé comme celui du Red Bull Ring, qui reste propriété de Ducati depuis maintenant quatre ans.

Pour Andrea Dovizioso, vainqueurs des éditions 2017 et 2019, c’est le moment ou jamais de se montrer, lui qui peine toujours autant à comprendre ce fameux pneu arrière. Ducati a également précisé qu’elle se donnait quelques semaines avant d’entamer les négociations avec le n°4, prêt s’il le faut à prendre une année sabbatique à défaut de trouver un terrain d’entente. Et ça ‘se bouscule au portillon’ ! Francesco Bagnaia (Pramac Racing), qui se verrait bien récupérer le guidon de son compatriote, est malheureusement forfait jusqu’à Misano, compte tenu de cette récente opération au tibia droit.

En revanche, Johann Zarco (Esponsorama Avintia Racing) est en pleine forme ! Le Français l’a démontré en empochant non seulement la pole sur la précédente manche, mais en renouant aussi avec le Top 3 ; ce qui n’était plus arrivé depuis Sepang 2018… Tout comme le tricolore, Jack Miller (Pramac Racing) entend bien tirer profit des atouts de sa Desmosedici en Autriche, histoire de faire oublier cette discrète prestation de la République tchèque, qui lui a valu d’être repoussé au neuvième rang.

Il faudra par ailleurs avoir un œil sur Valentino Rossi (Monster Energy Yamaha MotoGP), qui oscille depuis deux manches entre la troisième et la cinquième place… et sur Álex Rins (Team Suzuki Ecstar). Le Catalan aura fait preuve d’une grande bravoure à Brno, en manquant de doubler Johann Zarco sur la fin, alors qu’il récupère encore de sa fracture à la clavicule.

Chez Honda, Stefan Bradl officiera de nouveau en tant que remplaçant de Marc Márquez (Repsol Honda Team), puisque le Champion du Monde continue de récupérer. L’Allemand en profitera certainement pour effectuer d’autres tests. Toujours est-il que la situation est un peu plus compliquée. Cal Crutchlow (LCR Honda Castrol) n’est pas encore à 100% de ses moyens avec son scaphoïde, Álex Márquez (Repsol Honda Team) reste en phase de découverte et Takaaki Nakagami (LCR Honda Idemitsu), si prometteur à Jerez, a eu plus de mal à trouver ses marques en République tchèque. Point positif, Marc Márquez s’était battu pour la victoire l’an dernier sur ce tracé.

Côté Aprilia, on assistait à un léger mieux avec cette deuxième ligne d’Aleix Espargaró (Aprilia Racing Team Gresini), qu’il aura transformé en un Top 10 ; de quoi faire un trait sur ces deux précédents résultats blancs.

Soyez donc au rendez-vous ce dimanche à 14h pour le départ de cette quatrième course MotoGP™ de l’année ; une épreuve qui pourrait avoir lieu sur le mouillé !! Qui parviendra à tirer son épingle du jeu dans ces conditions ? La est toute la question…

Moto2 : Vers une troisième victoire de Bastianini ?

À peine le temps de souffler que le paddock du Moto2 prend déjà la direction du Red Bull Ring pour la cinquième épreuve du calendrier. Difficile d’effectuer le moindre pronostic en amont de ce MyWorld Motorrad Grand Prix d’Autriche, tant la hiérarchie continue d’évoluer. Faisons malgré tout un point pour y voir plus clair sur les potentiels candidats à la victoire…

On commence bien évidemment par Enea Bastianini (Italtrans Racing Team), premier au classement provisoire, qui reste sur deux succès consécutifs et qui a déjà signé deux podiums par le passé en Autriche ! Mais gare à son compatriote Luca Marini (SKY Racing Team VR46), qui n’a jamais figuré au-delà de la quatrième place depuis trois courses. Et lui aussi a déjà réalisé de belles prestations en Styrie.

Un adversaire à prendre donc très au sérieux, tout comme Tetsuta Nagashima (Red Bull KTM Ajo), qui avait réalisé un début de saison magistral, avant de se montrer plus en retrait. Le Japonais y avait surtout inscrit la pole position en 2019.

Ne pas sous-estimer non plus Sam Lowes (EG 0,0 Marc VDS). Certes, le Britannique a manqué le premier rendez-vous pour cause de blessure, mais depuis ce dernier enchaîne les bons résultats. Cette récente deuxième place à Brno lui permet d’ailleurs de remonter trois positions d’un coup au Championnat du Monde.

Aron Canet (Openbank Aspar Team) pourrait également s’inviter à la fête. L’Espagnol n’a actuellement réalisé que des Tops 10 et pointe déjà au cinquième rang. Une belle performance pour le représentant du team Openbank Aspar Team qui découvre la catégorie.

Jorge Martin (Red Bull KTM Ajo) qui avait effectué une belle remontée sur la précédente édition et Marco Bezzecchi (SKY Racing Team VR46), vainqueur de l’épreuve en 2018 du temps où il évoluait en Moto3, seront par ailleurs à surveiller de près.

N’oublions pas enfin Joe Roberts (Tennor American Racing), auteur d’un superbe podium en Moravie, Lorenzo Baldassarri (Flexbox HP 40) quatrième l’année dernière en Autriche et Remy Gardner (Onexox TKKR SAG Team) qui complète le Top 10 provisoire.

Moto3 : Arenas prêt à défendre son statut de leader

La grille du Moto3 reprendra la piste dès ce week-end pour le Grand Prix Motorrad d’Autriche et l’actuel leader au championnat, Albert Arenas (Gaviota Aspar Team) pourrait y être redoutable. En effet, avec deux victoires et un Top 3 en quatre courses, l’Espagnol entend bien conserver son statut. Il avait d’ailleurs terminé au pied du podium en 2018 à Spielberg, derrière Marco Bezzecchi, Enea Bastianini et Jorge Martín, depuis partis en Moto2.

Ai Ogura (Honda Team Asia) s’affirme lui aussi de plus en plus comme un prétendant au titre, comme en attestent ces trois podiums ; autant dire qu’il faudra ce week-end encore compter sur lui.

John McPhee (Petronas Sprinta Racing) sera également un homme à surveiller de près. Fort de son expérience, l’Écossais avait arraché la troisième place lors de la précédente édition après s’être élancé de la pole et le représentant du team Petronas Sprinta Racing pointe actuellement au troisième rang !

Malchanceux en République tchèque, le vainqueur du Grand Prix d’Andalousie tentera certainement de remonter au classement. Tatsuki Suzuki (SIC58 Squadra Corse) partira néanmoins avec un léger désavantage car le tracé de Spielberg ne lui a jusqu’à présent jamais réussi, ce sera donc l’occasion pour le pilote Japonais d’inverser la tendance.

N’oublions pas non plus un autre pilote qui aura une revanche à prendre, il s’agit de Raúl Fernández (Red Bull KTM Ajo). Brillant en qualifications, il n’aura terminé que sixième à Brno et sa dernière venue en Styrie s’était soldée par un abandon… un sérieux challenge donc à relever.

Il faudra également compter sur Dennis Foggia (Leopard Racing), certainement boosté par cette toute première victoire et sur le duo Tony Arbolino (Rivacold Snipers Team) – Celestino Vietti (SKY Racing Team VR46), qui s’étaient respectivement classé deuxième et quatrième du GP d’Autriche 2019. Un autre Italien qui pourrait par ailleurs faire figure de favori en la personne de Romano Fenati (Sterilgarda Max Racing Team). En effet, le Romain est le dernier vainqueur en date sur cette piste.

Enfin, n’oublions pas non plus l’Argentin Gabriel Rodrigo (Kömmerling Gresini Moto3) et l’Espagnol Jeremy Alcoba (Kömmerling Gresini Moto3) qui viennent à ce stade compléter le Top 10.

Palmarès : Ducati invaincu en Autriche

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de