Puig n’envisage pas un début de saison sans Marquez



Marc Marquez suit le repos demandé par ses médecins pour soigner ses problèmes de vision, apparus fin octobre suite à un accident en moto tout-terrain. Alberto Puig explique au média espagnol Motosan qu’envisager un Grand Prix du Qatar sans lui serait « s’autoflageller » ; il reste, comme depuis le début, dans l’attente de l’évolution de la blessure Synthèse :

L’état de santé de Marc Marquez : « Il suit le repos demandé par les médecins, en essayant de rester tranquille, de ne pas beaucoup stresser et attendre que le temps passe. En espérant aussi que les choses se normalisent petit à petit. »

La Honda RC213V 2022 : « J’essaie toujours d’être réaliste, ni optimiste, ni pessimiste. Donc nous avons fait quelques améliorations, mais il faut voir comment sera la moto au final. Nous devons voir si les améliorations sont suffisantes ou pas pour résoudre les problèmes rencontrés ces deux dernières années. Je crois que la direction est correcte mais il faut le voir ; nous verrons vraiment où nous en sommes quand débuteront les courses. Je n’aime pas être ni très euphorique, ni très pessimiste. Nous avons trouvé la direction, à voir à quel point cela fonctionne. »

Le poids de l’absence de Marc Marquez dans le développement de la moto : « Cela fait deux ans qu’il n’est pratiquement pas là. Quand tu as un pilote qui gagne et qui ne fait pas partie du développement de la moto, tu perds le commentaire du leader et de celui qui a mené cette moto à la limite. Donc oui, il est probable qu tu perdes un peu la direction, où devrait aller le développement de la moto, c’est humain. »

« Nous n’avons pas eu Marc en bonne condition depuis longtemps, et évidemment que les autres pilotes l’ont bien fait, avec les avis de Bradl, d’Alex Marquez l’an dernier, de Nakagami, de Pol… Mais je peux dire que oui, on a noté (l’absence) de Marc dans le développement de la moto. »

Un début de saison 2022 sans Marc Marquez : « Non, envisager ça, non. C’est comme dire : tu envisages de le faire mal ? Non. Nous ne l’envisageons, nous verrons comment il va, mais envisager ça serait s’autoflageller. Ce qui est sûr est que nous devons essayer d’être guidés par les orientations médicales, et nous verrons en fonction de cela. »

Pourquoi Espargaro dit de Marquez qu’il est le meilleur pilote du monde

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires