Qatar (J2) : Rossi heureux, célèbre « une belle manière de commencer la saison »



Valentino Rossi partira 4e au Grand Prix du Qatar, après une qualification réussie où il n’est passé qu’à 26 millièmes de la première ligne. À 42 ans, le vétéran italien est toujours compétitif mais s’attend à une course imprévisible. Il se donne le top-5 comme horizon de satisfaction pour la course.

Satisfait de sa qualification : « Je suis très content, c’est une belle manière de commencer la saison avec ma nouvelle équipe. Dans mon second run j’étais à l’aise avec la moto, j’avais une bonne adhérence, j’ai pu bien rouler et pousser sans faire d’erreur ; à l’arrivée le chrono est assez impressionnant, 1’53.1 c’est bien. Malheureusement ce n’est pas assez pour la première ligne, mais je ne suis pas loin et partir 4e est important pour la course.

Dans la roue de Bagnaia : « Nous n’avons aucun pacte mais nous nous sommes vus en piste, la première fois j’étais devant et la deuxième fois c’était lui. J’ai continué à pousser derrière et je dois le féliciter pour sa pole position, il a super bien roulé. (…) Il fait peur ! C’est un très bon interprète de la Ducati car il a réussi à modifier son style de pilotage pour faire tourner la moto alors que c’est son problème. Il tire profit de ses caractéristiques et il s’adapte bien. »

Jouer le podium ? « C’est très difficile à dire. J’ai eu du mal en FP4 parce que j’avais des pneus usés, et nous avons aussi modifié la moto mais ce n’était pas bien. La qualification a été bonne, mais le rythme de course n’est pas génial donc il nous faut revenir en arrière et mettre des réglages différents pour la course. Je pense que personne ne sait ce qu’il va arriver. Nous espérons de bonnes conditions parce que la grille est fantastique et nous méritons des bonnes conditions : les pilotes, les gens du paddock et surtout les fans attendent cette première course avec impatience. (…) Partir 4e est important. Demain je serai heureux avec un top-5 »

Le manque de puissance, un problème en course : « Nous avons réduit l’écart en ligne droite mais il reste quand même très grand. En course c’est difficile car si on veut doubler, il faut doubler dans les virages et forcer sur les pneus, et avec le niveau d’aujourd’hui en MotoGP ce n’est pas facile ; mais ensuite, en ligne droite, on perd généralement une place. Donc c’est très difficile. »

Le choix des pneus, pas encore acté : « En FP4 j’ai essayé medium à l’avant et dur à l’arrière car faire toute la course en soft-soft sera très difficile, parce que ce sont des conditions chaudes et la température du circuit est très élevée, même la nuit. Nous devons voir les conditions demain. »

Zarco à 362 km/h : « Je pense que cette année la combinaison Ducati-Zarco va battre des records de vitesse, parce que la Ducati est impressionnante et Zarco est très bon pour rester derrière la bulle en ligne droite, car il est petit et aérodynamique. Donc s’ils ont battu un record de vitesse au Qatar, au Mugello ils peuvent aller encore plus vite. »

Le MotoGP à 360 km/h, trop dangereux ? : « Pour moi, après 330 km/h c’est déjà très dangereux, donc 350-60 km/h ce sont des nombres incroyables ! (rires) Je pense que tous les fans de moto sont très emballés par ces chiffres car c’est impressionnant, mais c’est sûr que cette vitesse est dangereuse. »

Grille de départ :
1. Francesco Bagnaia
2. Fabio Quartararo
3. Maverick Viñales
4. Valentino Rossi
5. Jack Miller
6. Johann Zarco
7. Franco Morbidelli
8. Aleix Espargaro
9. Alex Rins
10. Joan Mir
11. Takaaki Nakagami
12. Pol Espargaro
– Q1
13. Enea Bastianini
14. Jorge Martin
15. Miguel Oliveira
16. Alex Marquez
17. Stefan Bradl
18. Luca Marini
19. Brad Binder
20. Danilo Petrucci
21. Iker Lecuona
22. Lorenzo Savadori

La VR46 s’associe à l’Arabie Saoudite

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notifier de
2 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments

[…] Qatar (J2) : Rossi heureux, célèbre « une belle manière de commencer la saison » […]

[…] MotoGP ce n’est pas facile ; mais ensuite, en ligne droite, on perd généralement une place », s’est inquiété Valentino Rossi. Tous reconnaissent que la bataille va être rude. Tous promettent également de […]