Qatar, Moto3 : Arenas le plus fort sur sa KTM !



On attendait Raul Fernandez ou Tatsuki Suzuki, c’est finalement Albert Arenas qui s’impose au terme de la première course  Moto3 de l’année à Losail. L’expérimenté John McPhee et l’espoir japonais Ai Ogura complètent le podium.

Auteur de la pole position, Tatsuki Suzuki faisait figure d’homme à battre à l’heure du tout premier départ de cette saison 2020. Et à l’extinction des feux rouges, le Japonais réalise bien le meilleur envol et passe le premier virage en tête, pour tenter d’imposer son rythme dès l’entame. Il est suivi comme son ombre par Albert Arenas, Raul Fernandez et un étonnant Deniz Öncü, rookie mais déjà véloce. Au premier passage sur la ligne, le poleman est doublé par ces trois hommes et par Tony Arbolino, qui réalise également un départ canon puisque parti de la 10e position.

Au troisième tour, Darryn Binder se rappelle au bon souvenir de ses camarades en remontant à la troisième position à la faveur de freinages appuyés. Le Sud-Africain est bien calé dans la selle de Tony Arbolino et Albert Arenas, nouveau leader, qui imprime un gros rythme. Aucun groupe ne se détache et les dépassements se succèdent à tous les niveaux, excepté pour la tête de la course, toujours emmenée par Albert Arenas sur sa KTM.

À la mi-course, un groupe d’une dizaine de pilotes forme le peloton de tête. Tatsuki Suzuki reprend les commandes devant Raul Fernandez, Tony Arbolino et Albert Arenas. Mais le groupe est très compact et les places s’échangent sans cesse. Les carénages commencent à frotter à 8 tours de l’arrivée, les pilotes arrivant à trois de front dans certains virages. Celestino Vietti part à la faute à la suite d’un contact avec Jeremy Alcoba.

À cinq tours du drapeau à damiers, Albert Arenas, qui a passé le plus de temps au commandes depuis le départ, passe la ligne en tête devant Tony Arbolino, Darryn Binder, Sergio Garcia et Tatsuki Suzuki dans un mouchoir de poche.

À l’entame des trois derniers tours, ce sont désormais Tatsuki Suzuki, John McPhee et Darryn Binder qui sont sur le podium provisoire, mais tout change dès le premier freinage avec Tony Arbolino qui s’infiltre. Raul Fernandez a rétrogradé en 11e position et n’est plus en capacité de se battre pour les premières positions. Vous l’aurez compris, ça part et passe dans tous les sens. Garbriel Rodrigo fait son retour et prend la tête à deux tours de l’arrivée. La tension monte et chacun essaie de se placer. On assiste à quelques touchettes dans le peloton de tête.

À l’entrée du dernier tour, Darryn Binder chute au freinage du premier virage  et Tony Arbolino est forcé d’élargir. Albert Arenas reprend donc les commandes devant John McPhee et Jaume Masia, revenu dans la bagarre grâce notamment à une Honda surpuissante.

Albert Arenas pousse très fort et creuse un petit écart, seul John McPhee est capable de suivre, le troisième est relégué à quelques dixièmes. John McPhee ne parvient pas à passer à l’aspiration dans la dernière ligne droite et Albert Arenas s’impose au terme d’une course très solide. Une victoire méritée pour un homme qui a passé une bonne partie de son temps en tête, et qui a réalisé un dernier virage très performant.

Le podium est complété par Jaume Masia, suivi d’Ai Ogura (4e), Gabriel Rodrigo (5e) et Jeremy Alcoba (6e). Le poleman Tatsuki Suzuki ne fait finalement pas mieux que 7e devant Filip Salac, remonté de la 20 position sur la grille. Le top-10 est complété par Raul Fernandez (9e) et Denis Foggia (10e)

Petit coup de théâtre quelques minutes après l’arrivée puisque Jaume Masia est sanctionné d’une place de pénalité pour avoir dépassé les limites de la piste dans le dernier tour. Cette pénalité fait le bonheur d’Ai Ogura qui grimpe sur la troisième marche du podium, le deuxième de sa carrière.

Meilleur rookie du week-end, Deniz Öncü se classe finalement 12e devant la première Husqvarna, celle d’Alonso Lopez. Son coéquipier au Sterilgarda Max Racing, Romano Fenati, ne marque aucun point (17e). Le vainqueur de l’édition 2019, Kaito Toba, déçoit au 14e rang.

Le Catalan Albert Arenas, auteur d’une belle fin de saison 2019 (3 podiums dont 1 victoire), repart donc en premier leader du championnat du monde Moto3 2020, et s’affirme déjà comme un sérieux candidat au podium final sur sa KTM. La marque autrichienne signe au passage sa 100e victoire.

On espère revoir tous les pilotes Moto3 en piste dès le Grand Prix des Amériques, dont on sait que la tenue est malheureusement menacée par l’épidémie de coronavirus.

Stay tuned !
Rejoignez-nous sur Facebook, Twitter, Instagram.

Austin : événements annulés, GP en danger

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

1
Poster un Commentaire

1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
0 Auteurs du commentaire
  S’abonner  
le plus récent le plus ancien le plus populaire
Notifier de

[…] victoire d’Albert Arenas au Grand Prix du Qatar (Moto3) était la centième de l’histoire de KTM, arrivé en […]

Articles recommandés

Facebook

Applications

Disponible sur Google Play
Disponible sur Apple App Store