Qatar, Nagashima (1er) : « Pour Shoya »



Vainqueur du Grand Prix du Qatar, Tetsuta Nagashima a dédié son triomphe à son compatriote Shoya Tomizawa, qui avait gagné 10 ans plus tôt sur le même circuit.

« C’est grâce à Shoya. C’est comme un frère pour moi. Il m’a beaucoup appris quand j’ai commencé à rouler. En passant la ligne d’arrivée je me suis rappelé du geste qu’il avait fait, j’ai essayé de faire le même. Je le remercie pour cette victoire. Elle est pour lui. »

Une première victoire en carrière est toujours émouvante. Celle obtenue par Tetsuta Nagashima lors du Grand Prix du Qatar, dimanche dernier, a quelque chose en plus. Elle intervient dix ans, presque jour pour jour, après celle de son compatriote Shoya Tomizawa. C’était sur la même piste de Losail, dans des conditions similaires – la première de sa carrière alors que peu s’y attendaient.

Plus qu’un compatriote, Shoya Tomizawa était l’ami de Tetsuta Nagashima. Les deux hommes se connaissaient très bien – ils n’avaient que 17 mois d’écart – et s’appréciaient. Le Japonais n’a donc pas manqué de lui rendre hommage à l’arrivée d’un Grand Prix où il ne faisait pas partie des favoris.

Tetsuta Nagashima s’était en effet manqué en Q2, et ne partait que 14e. Mais il fallait regarder plus attentivement ses chronos aux essais libres (4e place) et son warm-up (meilleur temps) pour comprendre qu’il faudrait compter sur lui. Partant de la cinquième ligne, il n’avait qu’une stratégie en tête : à fond.

« Dès le départ je devais pousser fort, mais je ne m’attendais pas à quelque chose comme ça. Le team m’a poussé, car l’an dernier j’étais proche du podium mais je n’y étais jamais monté, donc j’ai tout oublié et poussé pour gagner ou chuter. Je devais doubler beaucoup de pilotes. Au départ c’était un peu difficile de doubler car tout le monde poussait, donc je devais les passer et je perdais un peu de vitesse, mais à la fin ça allait », raconte-t-il.

Tetsuta Nagashima est progressivement revenu sur le groupe de tête, a effacé tout le monde, s’emparant du leadership à 3 tours de l’arrivée, et a immédiatement creusé un petit écart pour se mettre à l’abri. « Je ne me souviens pas très bien des 3-4 derniers tours ! Quand je suis arrivé devant je me sentais comme si je ne savais pas où freiner, j’ai oublié mes repères de freinage et tout le reste. Mais les deux derniers tours étaient incroyables. Je sentais que je poussais mais je n’ai jamais senti que j’allais chuter. En particulier dans le dernier tour. J’ai vu que quand Shoya a gagné la course il avait ressenti ça, donc je ressens pareil. »

Recruté par l’équipe Red Bull KTM Ajo pour remplacer le vice-champion du monde, Brad Binder, le pilote japonais débute donc son championnat 2020 de la meilleure des manières. Il abordera la prochaine épreuve en leader du classement général, une première pour un pilote non-européen depuis… Shoya Tomizawa, dix ans plus tôt.

Moto2, Classement après le Qatar (1/20) : 1. Nagashima 25 pts, 2. Baldassarri 20 pts (-5), 3. Bastianini 16 pts (-9), 4. Roberts 13 pts (-12), 5. Gardner 11 pts (-14)… Classement complet.

Stay tuned ! Rejoignez-nous sur Facebook, Twitter, Instagram.

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

1
Poster un Commentaire

1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
0 Auteurs du commentaire
  S’abonner  
le plus récent le plus ancien le plus populaire
Notifier de

[…] C’est grâce à Shoya, déclarait-il d’ailleurs à l’arrivée du Grand Prix Moto2 du Qatar. C’est comme un frère pour moi. Il m’a beaucoup appris quand […]

Facebook

Applications

Disponible sur Google Play
Disponible sur Apple App Store