Qatar, pré-course : Ducati VS Yamaha et des incertitudes



Le championnat du monde MotoGP 2021 débute enfin ce dimanche à Losail. Les essais du Grand Prix du Qatar ont confirmé que le duel au sommet concerne surtout les pilotes Ducati et Yamaha. Mais les conditions de course restent incertaines, et plusieurs éléments pourraient bousculer la donne.

Bagnaia pose la première bombe
Il fallait un exploit pour lancer la saison 2021, l’une des plus ouvertes de l’histoire du MotoGP, sans véritable favori et où la quasi-totalité des pilotes de la grille a des chances d’aller chercher un podium d’ici à fin novembre. L’exploit est venu de Francesco Bagnaia, auteur d’un tour stratosphérique en Q2 : 1’52.772. Le premier de l’histoire de Losail sous les 1’53, qui repoussé le deuxième de la grille à 266 millièmes et explose le précédent record du circuit de 608 millièmes.

L’Italien a su tirer parti de la puissance de sa Ducati, et en corriger les défauts en trouvant le moyen d’être rapide même dans les endroits plus sinueux. Pecco est le plus meilleur sur un tour, mais n’a pas le rythme le plus compétitif et n’a encore jamais gagné un Grand Prix. Ce qui, tout en le plaçant parmi les favoris après cette performance, ne restreint pas les scénarios auxquels on peut s’attendre en course.

Ducati se place en favori
Si Francesco Bagnaia a écrasé la concurrence, le reste des pilotes Ducati s’est fait dominer par le clan Yamaha. Jack Miller ne s’est qualifié « que » 5e, tandis que Johann Zarco fermera la deuxième ligne au 6e rang. Mais eux aussi font plus que jamais partie des candidats à la victoire. Le rythme du Français est élevé, celui de l’Australien un peu moins (en se fiant à la FP4) mais il a de la régularité dans les bras. Et surtout une moto à la puissance cruciale sur ce tracé.

Jack Miller a dit lui-même que partir 5e ne le dérangeait pas, car il serait 2e au premier virage. Derrière, chaque passage dans la ligne droite des stands permettra aux Ducatistes de faire une différence par rapport aux autres concurrents. Grande gagnante des éditions 2018 et 2019, Ducati est la marque à battre ce dimanche.

La résistance Yamaha
Fabio Quartararo 2e, Maverick Viñales 3e, Valentino Rossi 4e, Franco Morbidelli 7e : le clan Yamaha a réussi ses qualifications et quadrille l’escadron Ducati. Les Rouges contre les Bleus, Ducati contre Yamaha, c’est le duel attendu au sommet du Grand Prix du Qatar.

Les km/h que la M1 rend à la Desmosedici GP21 en ligne droite va compliquer la vie des pilotes Yamaha, qui comptent sur les parties plus sinueuses pour se refaire. « C’est difficile car si on veut doubler, il faut doubler dans les virages et forcer sur les pneus, et avec le niveau d’aujourd’hui en MotoGP ce n’est pas facile ; mais ensuite, en ligne droite, on perd généralement une place », s’est inquiété Valentino Rossi. Tous reconnaissent que la bataille va être rude. Tous promettent également de montrer du répondant et faire acte de résistance.

Le joker Suzuki
Quasiment toujours en difficulté en qualification, les pilotes Suzuki ont à nouveau montré que l’exercice allait être leur point faible en 2021 : Alex Rins s’est classé 9e de la Q2, devant son coéquipier Joan Mir. Jamais, au cours du week-end, ils n’ont semblé en mesure de rivaliser avec les plus rapides. De quoi les écarter de la course au podium ? Certainement pas.

Trop de fois, l’erreur de les sous-estimer à cause d’essais manqués a été faite en 2020. Les deux espagnols le savent bien, et entendent démontrer une nouvelle fois que ce sont des pilotes du dimanche. « Ce ne sont pas des chronos de course. La course sera beaucoup plus longue, 22 tours », prévenait Joan Mir au moment de faire le bilan. Même si, dans son cas, la compétitivité semble moins au rendez-vous que pour son coéquipier.

Honda et KTM, en retrait
La piste de Losail est sélective et met au pied du mur quelques constructeurs. C’est notamment le cas de KTM, dont le meilleur résultat ici est jusqu’à présent une 12e place. Les machines oranges souffrent et ça s’est vu en Q2, ou plutôt en Q1 puisque les quatre pilotes sont restés coincés au repêchage (Miguel Oliveira 15e, Brad Binder 19e, Danilo Petrucci 20e, Iker Lecuona 21e). Objectif du week-end : limiter la casse et attendre des jours meilleurs.

Le désavantage est moins grand chez Honda, mais la firme japonaise n’est pas non plus au mieux au Qatar. Aucun de ses pilotes ne sera dans le top-10 sur la grille, mais tous essaieront de l’accrocher au franchissement du drapeau à damiers. Nouveau au HRC, Pol Espargaro (12e) poursuit sa phase d’adaptation, tandis qu’Alex Marquez (16e) et Takaaki Nakagami cherchent des solutions (11e).

La bataille des débutants
Qui sera le meilleur rookie de la saison 2021 ? Le combat est lancé et le premier round oppose surtout deux d’entre eux : Enea Bastianini et Jorge Martin. Les deux hommes sont passés tout près d’une qualification en Q2 au Qatar (5 millièmes de retard pour l’Italien, une chute dans son dernier tour rapide pour l’Espagnol), et partiront des rangs 13 et 14. Luca Marini est un peu plus loin, 18e sur la grille, tandis que Lorenzo Savadori, diminué, se présentera 22e et dernier.

La tendance du duel Enea Bastianini-Jorge Martin n’a pas été observée qu’en qualification, mais tout au long du week-end. Luca Marini a un peu plus de mal à s’habituer à la Ducati, mais cela reste une question de dixièmes, et le caractère de la course peut tout faire basculer. D’autant plus que ce sera une première pour chacun d’entre eux sur de tels prototypes. Et que plusieurs éléments la rende imprévisible.

Des conditions déterminantes
Les deux premières journées du Grand Prix du Qatar ont été particulièrement chaudes, mais cela devrait être différent ce dimanche. Des rafales de vent sont également attendues, avec du sable qui pourrait être déposé sur la piste. À tel point qu’il existe une crainte de report des courses au lundi. De quoi illustrer l’incertitude de la situation.

Un soupçon d’imprévisibilité entoure cette première épreuve. Quelles conditions attendent les pilotes ? Comment vont réagir les pneus ? Qui est le plus en forme, et surtout qui va pécher plus que prévu ? Comment vont se traduire en course les évolutions de l’inter-saison ? « Personne ne sait ce qu’il va se passer en deuxième partie de course », a prévenu Valentino Rossi.

Dimanche 28 mars :
Moto3, WUP : 13h40 – 14h00 en direct sur Canal+ Sport / RTBF Auvio (Belgique)
Moto2, WUP : 14h10 – 14h30 en direct sur Canal+ Sport / RTBF Auvio (Belgique)
MotoGP, WUP : 14h40 – 15h00 en direct sur Canal+ Sport / RTBF Auvio (Belgique)

Moto3, Course : 16h00 en direct sur Canal+ Sport / RTBF Auvio (Belgique)
Moto2, Course : 17h20 en direct sur Canal+ Sport / RTBF Auvio (Belgique)
MotoGP, Course : 19h00 en direct sur Canal+ / Tipik, RTBF Auvio (Belgique)

Grille de départ MotoGP :
1. Francesco Bagnaia
2. Fabio Quartararo
3. Maverick Viñales
4. Valentino Rossi
5. Jack Miller
6. Johann Zarco
7. Franco Morbidelli
8. Aleix Espargaro
9. Alex Rins
10. Joan Mir
11. Takaaki Nakagami
12. Pol Espargaro
– Q1
13. Enea Bastianini
14. Jorge Martin
15. Miguel Oliveira
16. Alex Marquez
17. Stefan Bradl
18. Luca Marini
19. Brad Binder
20. Danilo Petrucci
21. Iker Lecuona
22. Lorenzo Savadori

362,4 km/h : Zarco pulvérise le record de vitesse du MotoGP

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

S’abonner
Notifier de
4 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments

[…] Qatar, pré-course : Ducati VS Yamaha et des incertitudes […]

[…] Qatar, pré-course : Ducati VS Yamaha et des incertitudes […]

[…] Qatar, pré-course : Ducati VS Yamaha et des incertitudes […]

[…] Qatar, pré-course : Ducati VS Yamaha et des incertitudes […]