Qatar : Rossi (12e) sait ce qui ne va pas, mais pas comment le régler



Nouvelle saison mais même problème pour Valentino Rossi, qui souffre d’un cruel manque d’adhérence à l’arrière après quelques tours. À cause de ça, ses chances de briller au Grand Prix du Qatar se sont envolées dès les premiers kilomètres.

Qualifié 4e à Losail, Valentino Rossi espérer un top-5 pour conclure son premier week-end en tant que pilote du Petronas Yamaha Sepang Racing Team. Classé 7e après le premier tour, il était dans le bon wagon, puisque calé dans la roue de Maverick Viñales, vainqueur 40 minutes plus tard. Seulement, il n’est pas parvenu à maintenir le rythme.

Plutôt que de rester avec le peloton de tête, Valentino Rossi s’est fait lâcher puis attaquer de tous les côtés : Alex Rins d’abord, Joan Mir ensuite puis Aleix Espargaro, Miguel Oliveira, Pol Espargaro (…) jusqu’à descendre à la 16e place. L’Italien a réussi à remonter jusqu’au 12e rang, mais pas mieux. Il termine son Grand Prix du Qatar hors du top-10, et à plus de 10 secondes du vainqueur.

Son problème ? Un pneu arrière qui se dégrade trop vite, souci auquel il fait face depuis déjà plusieurs mois, et mêmes années.

« Nous nous attendions à mieux, surtout après la 4e place en qualification, mais après quelques tours de courses j’ai souffert avec les pneus. Pour une certaine raison, ils semble que je stresse beaucoup trop le pneu arrière et il perd en performance. J’avais déjà eu ça pendant le test et ça m’est arrivé en course après quelques tours. J’ai immédiatement perdu beaucoup de positions. Je n’ai pas fait la course à laquelle je m’attendais. »

« J’avais rencontré ce problème aux essais, en simulation de course, et je n’ai pas pu le résoudre », constate-t-il. Et pas question de parler d’un mauvais choix de pneumatiques : « Samedi nous avons essayé le dur à l’arrière mais nous n’étions pas assez rapides, donc nous avons choisi de partir avec le soft. Mais malheureusement nus avons rencontré le même problème. »

Valentino Rossi et son équipe ont la semaine pour tenter de trouver des réponses, et valider des solutions au Grand Prix de Doha dès vendredi prochain. La deuxième course consécutive à Losail, ce week-end, lui offre l’opportunité de se rattraper et repartir de l’avant. Peut-être en s’appuyant sur les performances des deux pilotes officiels Yamaha.

« Pour une certaine raison je stresse trop le pneu arrière et il perd en adhérence. C’est le problème. Nous avons eu une longue réunion et nous allons essayer de trouver une solution pour aller plus vite le week-end prochain. (…) Maverick a été impressionnant et a fait une course fantastique. C’est une chose positive, il a utilisé un réglage différent du mien et ça a marché. Quartararo a aussi bien roulé, donc c’est bien pour comprendre quoi faire la semaine prochaine.»

Classement complet du Grand Prix du Qatar

La victoire la plus construite de Viñales

Crédit photo : Sepang Racing Team

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notification pour
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

[…] 4e du Grand Prix du Qatar, Valentino Rossi n’en a terminé que 12e à cause de soucis avec son pneu arrière, les mêmes que d’habitude. De retour au circuit de Losail ce week-end, pour le Grand Prix de […]