Qatar, Viñales (1er) : « On avait besoin de briller »



Maverick Viñales lance sa saison 2021 par une victoire, comme il l’avait fait en 2017. L’Espagnol vend ce succès du Grand Prix du Qatar comme celui du travail accompli, mais veut « garder les pieds sur terre ».

Première victoire de l’année : « C’est toujours bon de gagner. Cette victoire démontre que nous avons fait un bon travail ce week-end, et surtout durant le test de pré-saison. Chacun a donné son maximum et je suis très heureux d’avoir fini devant, et surtout d’avoir pu lutter. Ce qui me rend le plus heureux est d’avoir pu me battre, doubler et rouler à mon goût, ce qui nous a permis de gagner. »

« Je veux remercier l’équipe qui a fait un grand travail, surtout pendant la pré-saison. Nous avons trouvé de bonnes solutions, en particulier pour doubler, ce qui était notre point faible. Aujourd’hui nous avons pu briller un peu et nous en avions besoin. Mais ce n’est que le début. Maintenant il faut continuer avec les pieds sur terre et continuer à travailler dur.  »

Déposé par les Ducati au départ : « Les Ducati partent comme des missiles. J’ai vu Jorge (Martin) partir comme un missile. Il faut progresser, nous le disons depuis longtemps, il nous faut progresser là-dessus. Cela nous cause des problèmes, surtout quand tu es en première ligne et que l’avant commence à se lever. Là tu perds beaucoup de positions, mais aujourd’hui nous avons pu sauver ça. Nous devons continuer à travailler sur les départs, et`a voir si nous pouvons faire un pas en avant. »

Quand il a compris qu’il pouvait gagner : « Le vent a joué un grand rôle. Il n’y en avait pas beaucoup, mais il gênait beaucoup dans le virage 2, et un peu dans tous les virages a gauche. (…) Quand j’ai passé Pecco et que j’ai vu ‘4 dixièmes d’avant’, je me suis dit : ‘Vas-y, c’est possible’. J’ai fait quatre tours qualifs et j’ai pu rouler en petit 1’55, creuser un écart et pouvoir piloter tranquille sur les deux derniers tours pour ramener la victoire. Dans ces conditions, je devais rouler fort pour être en petit 1’55. »

Le coup de main de Crutchlow : « Je sentais que la vitesse en virage était incroyable. Je n’avais pas eu ce feeling de tout le week-end, mais avec Yamaha nous avons travaillé très dur avec l’avant de la moto pour le rendre meilleur. Cal a aussi travaillé dur avec la moto. Sa façon de rouler est très similaire à la mienne, il m’a aidé à comprendre beaucoup de choses, notamment parce qu’il vient d’une grande marque, et il nous a donné quelques conseils qui étaient bons pour la course. »

« Nous roulons de manière très similaire. J’étais assez surpris. Lors du dernier jour de test j’ai essayé sa moto et elle me convient très bien. C’est le genre de chose qui m’aide beaucoup à rester uniquement concentré sur la course, pas sur essayer de nouvelles choses. Et c’est une mentalité totalement différente de l’an dernier. Parce que parfois tu as besoin de tester beaucoup de choses, et je souhaiterais que tout fonctionner, mais normalement rien ne fonctionne quand tu essaies pendant un week-end de course. »

Losail 2 dimanche prochain : « Il nous faut continuer à travailler sur la ligne que nous avons pris. J’ai été leader durant d’autres années et je n’ai pas su le gérer. Donc demain compteurs à zéro et on continue à travailler comme on a commencé. Aujourd’hui nous essaierons d’en profiter car ça n’arrive pas tous les jours, et demain on se reconcentre à fond sur le travail. »

Qatar, MotoGP : Viñales impérial, Zarco magnifique second !

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notifier de
1 Commentaire
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
1 mois il y a

gay man dating trans man

Qatar, Viñales (1er) : « On avait besoin de briller » – GP Inside