Qatar, Zarco (15e) : « Un point symbolique »



Johann Zarco a réussi à accrocher la 15e place de son premier Grand Prix sur la KTM RC16. Loin de ses capacités, mais « un soulagement » malgré tout.

En 2017 et 2018, Johann Zarco avait mené le Grand Prix MotoGP du Qatar. Cette année, le scénario a été bien différent. Pour sa grande première dans l’équipe officielle KTM, le tricolore ne partait que de la 21e place. Petit à petit, il a réussi à gagner quelques positions, pour finalement terminer 15e.

« Cette course fut difficile pour tout le monde, raconte Zarco. Malgré tout j’étais assez à l’aise sur les premiers tours. À la différence de mes adversaires, j’avais opté pour un pneu médium à l’arrière et il répondait plutôt bien. Avec un tel feeling, j’espérais vraiment avoir un second souffle et battre par exemple mon premier adversaire, à savoir mon coéquipier. Ceci étant, Pol a très bien géré son pneu soft, ce qui lui a permis de terminer devant moi. »

La 15e position est éloignée des capacités du Francais. Mais elle représente « un point symbolique, et le but était quand même de terminer la course, car ce week-end j’ai connu un certain nombre de difficultés, plus d’ailleurs que ce à quoi je m’attendais ».

Et Zarco d’insister que même s’il vise le top-10, « cette 15e place est comme une récompense, un soulagement. Ces 15 secondes d’écart avec le vainqueur sont loin d’être ridicules, ça donne d’ailleurs de l’énergie à toute l’équipe pour aller de l’avant et essayer de mieux faire en Argentine ».

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

8
Poster un Commentaire

4 Fils de commentaires
4 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
4 Auteurs du commentaire
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Dude

15eme alors qu’il menait ici même son premier GP… Une preuve de plus que ses perfs en Rookie étaient dues avant tout à la Tech3 qui était la moto de Lorenzo de l’année passée et donc parfaite ou presque.

michel

A ce niveau de compétition les deux doivent être bon. Moto et pilote.
Zarco est un bon pilote, faut juste lui laisser le temps de faire progresser sa machine. Il suffit de voir lorenzo la première année chez ducat.

Dude

Évidemment que Zarco est un excellent pilote mais à l’époque les fans français voulaient nous faire croire qu’il était devant sur un Mulet, et donc le meilleur pilote du monde, qui gagnerait tout sur la Yam officielle alors que celle-ci était en réalité largement inférieure à la Tech3. Or on voit bien maintenant qu’il avait une put… de bécane et que sur une moto moins bonne il ne fait rien de spécial et surtout il est derrière son coéquipier pour le moment. Ce qui ne veut pas dire qu’il ne fera pas mieux après, surtout avec Pedrosa au développement.

Benoit

Ca n’a strictementement rien de comparable avec lorenzo ,zarco a une moto qui est loin du niveau de la ducati ,avant que cette ktm ne puisse briller ,ils seront revenu avec un autre cadre et équipé d’ôhlins ,je ne les voit pas gagner autrement

Dude

Non je voulais dire que la moto qu’il avait en 2017 était la M1 2016 développée par Lorenzo, dont on s’est maintenant rendu compte qu’il est peut-être le meilleur développeur du plateau. La moto de Zarco était gagnante et surtout facile quand il est arrivé chez Tech3, mais à mesure que le développement de Lorenzo s’éloignait, elle l’a été de moins en moins, et les perfs de Zarco ont baissé en parallèle… alors que celles de Ducati augmentaient! Pas de hasard ici, après coup ça paraît clair. Ce n’est pas pour critiquer Zarco dont j’admire le parcours, mais faut remettre… Lire la suite »

DD

Fallait pas aller rouler sur ce treteau orange Johan .
Mais a t il réellement eu le choix ?

[…] semaines après son Grand Prix du Qatar, terminé 15e (« un point symbolique », lire ici), Johann Zarco aborde sa deuxième course au guidon de la KTM RC16. L’objectif, on peut […]

[…] semaines après le « point synbolique » obtenu au Qatar (lire ici), Johann Zarco en a marqué un autre en Argentine. Mais celui-ci a semblé plus fastidieux à […]