Quartararo, Avintia, Oliveira… Les « premières fois » de 2020



Cinq Grands Prix sont passés et la saison 2020 est déjà celle des « premières » pour de nombreux pilotes, teams, et constructeurs. On a essayé de récapituler tout ça après l’épreuve de Spielberg 2. Voilà le résultat.

Grand Prix d’Espagne (Jerez 1)

– Première victoire de Fabio Quartararo en MotoGP. Le Français au numéro 20, qui participait à sa 20e course en catégorie reine, y a débloqué son compteur de succès, après être monté sur pas moins de 7 podiums en 2019.

– Première victoire française en MotoGP/500cc depuis 1999. Il fallait remonter au Grand Prix de la Communauté valencienne 1999, remporté par Régis Laconi, pour entendre la Marseillaise en catégorie reine.

Premier podium d’Andrea Dovizioso en MotoGP à Jerez. Le circuit de Jerez-Angel Nieto faisait partie de ceux où l’Italien n’était jamais monté sur le podium en catégorie reine. Son meilleur résultat, une 4e place, avait été obtenu en 2019.

– Premier non-podium de Marc Marquez en MotoGP à Jerez. Depuis son arrivée en catégorie reine, en 2013, le pilote Honda était toujours reparti de Jerez avec au moins un trophée, dont celui de vainqueurs ces deux dernières années.

– Premier abandon de Valentino Rossi à Jerez. 25 ans de carrière internationale, 25 courses à Jerez toutes catégories confondues et première fois que l’Italien ne passe pas l’arrivée du Grand Prix d’Espagne. Il avait toujours réussi à franchir le drapeau à damiers auparavant, même après des accrochages avec Toni Elias (2006) ou Casey Stoner (2011).

Grand Prix d’Andalousie (Jerez 2)

– Première double-victoire française en MotoGP. Avec un deuxième succès de rang à Jerez de la Frontera, Fabio Quartararo est devenu le premier pilote français à gagner deux courses consécutives – et même deux courses tout court – en catégorie reine.

– Premier triplé Yamaha depuis 2014. Avec Fabio Quartararo vainqueur devant Maverick Viñales et Valentino Rossi, trois M1 ont terminé aux trois premières places. Il fallait remonter au Grand Prix d’Australie 2014, à Phillip Island, pour voir ça (Valentino Rossi devant Jorge Lorenzo et Bradley Smith).

– Première forfait de Marc Marquez en MotoGP. L’Espagnol n’avait jamais manqué un seul départ en catégorie reine depuis 2013, année de son arrivée. La douleur à son humérus fracturé l’a contraint à renoncer après les essais libres 4.

– Première 1ère ligne de Francesco Bagnaia en MotoGP. L’Italien, qui avait déjà réalisé sa meilleure qualification en catégorie reine la semaine précédente (4e), a fait encore mieux en réussissant le 3e meilleur temps de la séance Q2.

Grand Prix de République-Tchèque (Brno)

– Première pole d’Avintia en MotoGP. Déjà partie en deuxième ligne, l’équipe Hublot Reale Avintia Racing (depuis renommée Esponsorama Racing) n’avait jamais conquis de pole position en catégorie reine, avant celle glanée par Johann Zarco à Brno.

– Première 1ère ligne 100 % satellite en MotoGP. Trois pilotes de teams indépendants – Johann Zarco (Hublot Reale Avintia Racing), Fabio Quartararo (Petronas Yamaha SRT), Franco Morbidelli (Petronas Yamaha SRT) – aux trois premières places de la grille, ça n’était jamais arrivé depuis l’introduction de la catégorie MotoGP à la place des 500cc, en 2001.

– Première victoire de Brad Binder en MotoGP. À peine arrivé en catégorie reine, le débutant Brad Binder a gagné pour la toute première fois de sa carrière, dès sa troisième participation dans la catégorie.

– Première victoire de KTM en MotoGP. La performance du pilote sud-africain, mentionnée ci-dessus, consacrait aussi le premier triomphe du constructeur autrichien KTM, arrivé dans la catégorie suprême en 2017.

– Premier podium de Franco Morbidelli en MotoGP. Deuxième après avoir mené la première partie de la course, Franco Morbidelli est monté sur son premier podium en catégorie reine, pour ce qui constituait son 38e départ.

– Premier podium d’Avintia en MotoGP. Au lendemain de sa première pole, l’équipe Hublot Reale Avintia Racing s’est rendue pour la première fois au pied d’un podium en catégorie reine, grâce à la troisième place de Johann Zarco.

Grand Prix d’Autriche (Spielberg 1)

– Premier podium de Joan Mir en MotoGP. Arrivé deuxième après avoir vaincu Jack Miller, Joan Mir est allé chercher son premier trophée en catégorie reine. C’était aussi le premier de l’année pour Suzuki, dont le début de saison a été marqué par la blessure d’Alex Rins.

Grand Prix de Styrie (Spielberg 2)

– Première victoire de Miguel Oliveira. Après Fabio Quartararo à Jerez et Brad Binder à Brno, Miguel Oliveira a lui aussi ouvert son compteur de succès en MotoGP.

– Première victoire portugaise en MotoGP. Déjà premier portugais à gagner en Moto3 et Moto2, Miguel Oliveira a marqué un peu plus l’histoire du sport moto du Portugal en faisant résonner l’hymne pour la première fois dans la catégorie reine.

– Première victoire de Tech3 en MotoGP. Le triomphe de Miguel Oliveira était aussi celui de l’équipe française Tech3 (actuellement Red Bull KTM Tech3), qui courait après une victoire en catégorie reine depuis son arrivée, en 2001.

– Premier podium de Pol Espargaro avec KTM sur le sec en MotoGP. Troisième d’un Grand Prix de la Communauté valencienne 2018 disputé dans des conditions trempées, Pol Espargaro n’avait jamais réitéré sa performance lors d’une course disputée en conditions ‘normales’ (sèches).

– Première pole de Pol Espargaro en MotoGP. Présent depuis 2014, Pol Espargaro n’avait jamais remporté de séance de qualification avant d’enfin triompher lors de celle menée au Red Bull Ring de Spielberg.

– Première défaite de Ducati au Red Bull Ring de Spielberg. La victoire de Miguel Oliveira et KTM a mis fin à la domination Ducatiste depuis le retour des Grands Prix en Autriche, où s’étaient successivement imposés Andrea Iannone (2016), Andrea Dovizioso (2017, 2019, 2020-1) et Jorge Lorenzo (2018)

– Première pole de KTM en MotoGP. Cette pole de Pol Espargaro (on s’est retenus de faire le jeu de mot !) était également la première de l’histoire du constructeur autrichien KTM. Le prototype RC16 était déjà parti depuis la première ligne, mais jamais depuis la première place.

– Première 1ère ligne de Takaaki Nakagami en MotoGP. Elle aura mis un peu de temps à venir, mais la première ligne a finalement ouvert ses bras à Takaaki Nakagami, 2e à seulement 22 millièmes de la pole position.

– Première série de 5 courses sans podium Honda. L’absence de Marc Marquez et les déboires physiques de Cal Crutchlow mettent Honda en difficulté. C’est la première fois depuis le retour du HRC en MotoGP/500cc, en 1982, que cinq courses se passent sans qu’aucun pilote de la marque japonaise n’inscrive un podium.

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de

Facebook

Applications

Disponible sur Google Play
Disponible sur Apple App Store