Quartararo-Mir, Yamaha-Suzuki : Les consignes d’équipe, premières questions



Doit-on s’attendre à des consignes d’équipe chez Yamaha et Suzuki en fin de saison ? La question est arrivée sur la table pour la première fois de l’année pendant le Grand Prix de France. Les pilotes estiment qu’il est encore trop tôt pour en parler. 

Le championnat du monde MotoGP est plus serré que jamais en cette année 2020, avec pas moins de quatre pilotes qui se tiennent en 24 points après 8 Grands Prix. Si Fabio Quartararo et Joan Mir semblent avoir un ‘petit quelque chose en plus’, tout reste encore très ouvert. D’autant que derrière, les outsiders sont nombreux, avec un top-10 séparé de 50 points. Une erreur d’un leader combinée à la victoire d’un challenger, et la lutte pour le titre compterait un nouveau prétendant.

Impossible de savoir dans quelle situation sera abordé le sprint final Valence – Valence 2 – Portimao, mais il  a fort à parier que les choses seront serrées. Dans ces conditions, doit-on s’attendre à des consignes d’équipe ? Le sujet a été abordé en marge du Grand Prix de France.

Chez Suzuki, les deux pilotes vont pour l’instant jouer leur carte à fond pour le moment, avec Joan Mir à 8 points du leader, Fabio Quartararo, tandis qu’Alex Rins en a 48 de retard. Mais si l’un des deux se détache, on s’attend à ce que l’autre ait pour mission de l’aider à aller chercher le titre. C’est en tout cas comme ça qu’Alex Rins voit les choses, et il s’y dit prêt :

« Joan lutte pour le championnat et je suis  40 points, donc j’ai encore des chances. Tant qu’il n’y aura pas un désavantage clair qui fait que je ne peux pas me battre (pour le titre), je vais donner le maximum. Si je ne peux pas gagner le titre, évidemment que j’essaierai d’aider Joan », confirme-t-il. Ce ne sera pas la première fois de sa carrière que cela arrive : « Je l’ai déjà fait pour Honda en Moto3, avec Alex Marquez. Si je ne peux plus jouer le titre et qu’on veut placer l’équipe au sommet, il faut évidemment aider son coéquipier. »

« Je pense qu’il n’y a rien à dire là-dessus parce qu’Alex a encore des chances de victoire, répond quant à lui Joan Mir. Je pense que si, dans les trois dernières courses, ou à la dernière course, un pilote n’a plus la possibilité de gagner et que l’autre là encore, oui, il y aura des consignes. »

Dans l’équipe Petronas Yamaha SRT, Franco Morbidelli se montre lui moins enclin à le faire pour Fabio Quartararo, estimant que les consignes d’équipe « vont un peu à l’encontre de la nature de notre sport ». L’Italien ne se pose pas vraiment la question, car il n’est pour l’instant qu’à 31 points de son coéquipier.

« Je n’y pense pas, a expliqué le vainqueur du Grand Prix de Saint-Marin. Premièrement parce que j’ai encore des chances ; deuxièmement, l’équipe ne me l’a pas demandé ; troisièmement, je crois que les consignes d’équipe vont un peu à l’encontre de la nature de notre sport. »

Fabio Quartararo estime également qu’il est trop tôt pour en parler, mais s’attend à ce que le sujet vienne sur la table dans la dernière ligne droite du championnat. « Mon coéquipier doit se battre pour la victoire à chaque course. Si nous arrivons à la dernière course et que j’ai des chances de gagner le mondial, il y aura sûrement des consignes d’équipe. Si c’était la situation inverse et que Franco se battait pour le championnat à la dernière course, je l’aiderais. Mais pour le moment il n’y aura pas de consignes avant le dernier moment dans la saison, et je pense que c’est la meilleure façon de se battre pour le titre. »

Autre question abordée : les pilotes d’un team différent mais de la même marque peuvent-ils être amenés à recevoir des consignes d’équipe ? Il pourrait par exemple être demandé à Valentino Rossi (Monster Energy Yamaha MotoGP) de donner un coup de main à Fabio Quartararo (Petronas Yamaha SRT), afin d’aider Yamaha à décrocher le titre pilote.

Le nonuple champion du monde ne croit pas que cela lui sera demandé. « Le problème est que Quartararo n’est pas mon coéquipier, donc je ne m’attends pas à des consignes d’équipe. Mais nous verrons. »

Championnat MotoGP après Barcelone : 1. Quartararo 108 pts, 2. Mir 100 (-8), 3. Viñales 90 (-18), 4. Dovizioso 84 (-24), 5. Morbidelli 77 (-31), 6. Miller 75 (-33), 7. Nakagami 72 (-36), 8. Rins 60 (-48), 9. Oliveira 59 (-49), 10. Binder 58 (-50)… Classement complet

Programme/horaires TV du GP de France

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

1
Poster un Commentaire

1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
0 Auteurs du commentaire
  S’abonner  
le plus récent le plus ancien le plus populaire
Notifier de

[…] Quartararo-Mir, Yamaha-Suzuki : Les consignes d’équipe, premières questions […]