Que feront les pilotes VR46 en 2022



Quatre représentants en MotoGP, des places encore indécises en Moto2, de nouveaux arrivants en Moto3 : voici ce que l’on sait de la saison 2022 des pilotes de la VR46 Riders Academy.

Le patron et co-fondateur de la structure, Valentino Rossi, vit sa dernière saison à haut niveau. Il quittera la catégorie reine en même temps que le Petronas Yamaha Sepang Racing Team à l’issue du Grand Prix de Valence 2021, le 14 novembre prochain. La suite ? Elle devrait s’écrire en compétition automobile. Il souhaite faire des courses d’Endurance, rêve des 24 Heures du Mans. Il n’est pas impossible de le retrouver sur un championnat complet en GT3.

Deuxième du mondial MotoGP, Francesco Bagnaia conservera la place de pilote officiel Ducati (Ducati Lenovo Team) occupée depuis cette année. Avec deux victoires, sept podiums et quatorze courses sur quinze terminées dans les points, le champion du monde Moto2 2018 est devenu la référence parmi les Ducatistes. À trois Grands Prix du terme, il est le seul pilote encore en mesure d’empêcher Fabio Quartararo d’être sacré champion du monde.

Pilote du Sepang Racing Team depuis 2019, Franco Morbidelli a gagné sa promotion dans le team officiel Yamaha (Monster Energy Yamaha MotoGP), aux côtés de Fabio Quartararo. Son transfert n’était initialement pas prévu, mais a été rendu possible par le départ de Maverick Viñales. Le vice-champion du monde MotoGP 2020 a d’ores et déjà pris sa place, depuis le Grand Prix de Saint-Marin.

Rookie en MotoGP cette saison, Luca Marini poursuivra son apprentissage de la catégorie reine. Il sera le pilote de pointe de l’Aramco Racing Team VR46 (nom provisoire), et devrait bénéficier d’un traitement de faveur : une Ducati Desmosedici GP22. Il dispose aujourd’hui d’un modèle GP19 évolué.

Actuel troisième du championnat du monde Moto2, Marco Bezzecchi rejoindra Luca Marini en MotoGP, reformant le duo du SKY Racing Team VR46 de 2019. Contrairement à son compatriote, lui disposera de la version 2021 de la Ducati.

La section Moto2 de la VR46 sera représentée par Celestino Vietti, en train de boucler une belle année de rookie dans la catégorie intermédiaire – treizième place du classement général avec cinq courses finies dans le top-10, et dix dans les points. Le nom annoncé de l’équipe n’est plus SKY Racing Team VR46, mais Aramco Racing Team VR46, du fait de l’arrivée de sponsors saoudiens. Même si le flou qui entoure la situation inviterait à utiliser le conditionnel.

Stefano Manzi n’est lui pas certain de continuer en Moto2. Sa cinquième saison ici se passe mal, et il n’occupe que la 22e place du classement provisoire sur la Kalex de chez Flexbox HP40, qui ne le gardera pas. 22e fut aussi le résultat obtenu sur la MV Agusta du team Forward Racing l’an dernier. Sa seule chance de rester semble être d’être récupéré par l’Aramco Racing Team VR46.

Niccolo Antonelli est lui aussi candidat à cette place, ce qui serait un transfert en Moto2 après dix saisons de championnat du monde Moto3. À bientôt 26 ans, le pilote de Cattolica a besoin de donner une nouvelle direction à sa carrière. Il est temps. Autrement, on l’imagine rester dans l’équipe Avintia VR46 Riders Academy.

Titulaire en Moto3 depuis 2015, Andrea Migno le sera toujours en 2022. Le vainqueur du Grand Prix d’Italie 2017 a prolongé son contrat au Rivacold Snipers Team, avec lequel il a obtenu deux podiums et deux poles cette saison.

Son coéquipier sera le jeune Alberto Surra, nouveau venu sur la scène internationale et dans le clan VR46. Il est en réalité déjà en train de finir la saison 2021 à la place de Filip Salac, parti chez CarXpert Prustel GP.

Tout juste titré champion d’Italie Moto3 (CIV), Elia Bartolini fait partie des noms qui circulent pour intégrer l’équipe Avintia VR46 Riders Academy. Un mouvement qui se voudrait logique puisqu’il fait partie du team Bardahl VR46 Rider Academy, dirigé par le père de Francesco Bagnaia.

Deuxième de ce même championnat d’Italie, Matteo Bertelle – qui n’est pas, à la connaissance GP-Inside, un pilote de la VR46 Riders Academy à proprement parler – est aussi cité comme potentiel candidat à un passage en mondial. Cela semble lié au futur de Niccolo Antonelli qui, s’il passe en Moto2, libérerait potentiellement une place dans l’Avintia VR46 Riders Academy.

« Quelle histoire… » L’affiche du GP d’Émilie-Romagne en hommage à Rossi

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires