Règlement : les dernières évolutions



Pneus, arrivées, interruptions de course… Le règlement évolue pour la saison 2019. Voici le communiqué de presse de la Dorna :

La Commission Grand Prix, composée de Messieurs Carmelo Ezpeleta (Dorna, Président), Paul Duparc (FIM), Takanao Tsubouchi (MSMA) et Mike Trimby (IRTA, Secrétaire de la réunion) ont pris les décisions suivantes, après une réunion organisée le 30 novembre à Madrid, en présence de Carlos Ezpeleta (Dorna), Corrado Cecchinelli (Directeur Technologies), Mike Webb (Directeur de Course) et Danny Aldridge (Directeur Technique).

Classement des courses
Auparavant, pour être classé au terme d’une course, le pilote devait franchir la ligne d’arrivée en étant en contact avec sa moto. Il est déjà arrivé par le passé que pilote et moto franchissent le drapeau à damier séparément. À l’avenir, son temps tiendra compte de la première partie – du pilote ou de la moto – selon celui qui franchit la ligne en dernier.

Pilotes remplaçants
Dans certaines occasions, des teams Moto3 ou Moto2 remplaceront un blessé par un pilote engagé dans un autre Championnat, par exemple du FIM CEV. À l’avenir, ces pilotes seront autorisés à remplir leurs obligations initiales pour de tels événements, sans que ça compte comme des journées de Test et tout ceci pourra avoir lieu y compris dans un délai inférieur à 14 jours sur ce même tracé.

Pilotes autorisés à repartir après une course interrompue
Afin de clarifier la réglementation en lien avec les pilotes autorisés à repartir après une course interrompue, un certain nombre de précisions ont été apportées. Il a été confirmé que les pilotes pouvaient obtenir l’assistance des commissaires pour redémarrer ou bouger leur moto en piste, dans les dégagements, ou sur la voie de service. À des fins de réglementation, on entend par ‘active’ et ‘actively competing’, un pilote en piste, qui tente de redémarrer, de repartir ou de rejoindre la pitlane. Les commissaires MotoGP FIM seront les seuls à pouvoir juger si un pilote est ‘actively competing’ et aucun recours ne sera possible.

Dépassement sous drapeau jaune
Quand un changement de position est imposé à un pilote pour avoir dépassé sous drapeau jaune ou pour n’importe toute autre infraction, l’information sera communiquée via le dashboard et au niveau de la ligne d’arrivée durant un maximum de trois tours (cinq auparavant).

Démarrage des motos
Pour des raisons de sécurité, il n’est pas permis de démarrer les motos à l’intérieur du box. La moto doit être démarré dans la pitlane.

Appellations officielles pour les meilleurs tours et record du circuit
De nouvelles appellations ont été approuvées de la façon suivante : ‘All Time Lap Record’ désignera le meilleur chrono établi dans toute l’histoire des Grands Prix sur le tracé en question. ‘Best Race Lap’ désignera le meilleur chrono établi en course sur le tracé en question.

Points de concession – catégorie MotoGP
Quand un constructeur atteint le nombre maximal de points de concession, ce dernier perd son droit de Test sur tout circuit du calendrier. Il a néanmoins été précisé que cela s’applique aux tests de la saison suivante, lorsque le constructeur doit désigner trois pistes actuellement visitées pour y faire des Tests. Par ailleurs, pour éviter qu’un constructeur ne perde ses concessions en ayant inscrit des points de façon que très ponctuelle, une date d’expiration a été fixée. Cette dernière s’élève à deux ans à partir du moment où ces points ont été gagnées.

Générateurs utilisés sur la grille
Actuellement, la réglementation limite l’utilisation à un générateur portatif d’une puissance maximale de 2kW. La pratique actuelle consiste à l’incorporer dans une sorte de chariot qui permet également de transporter les caisses à outils, les roues de rechange et d’autres équipements. La réglementation actuelle a toutefois été annulée et le Directeur Technique sera désormais chargé de déterminer l’acceptabilité du chariot pourvu du générateur et des équipements qui est transporté sur la grille.

Règlement technique en Moto2
Pour tenir compte du changement de motoriste, la réglementation technique pour cette catégorie a été modifiée. Plus de détails seront disponibles dans les prochains jours via les publications du site FIM. Allocation de pneus Après avoir consulté la Commission de Sécurité et les fournisseurs officiels de pneumatiques, l’allocation de pneus a été modifiée de la façon suivante :

MotoGP : L’allocation de pneus pluie ne sera plus de 11 mais de 13 (six pour l’avant et sept pour l’arrière).

Moto2 et Moto3 : Dans ces catégories, le nombre de pneus pluie n’est pas limité. Néanmoins, le fournisseur officiel devra avoir un minimum de quatre trains de pneus pluie à disposition par pilote.

Pénalités ne pouvant pas faire l’objet d’appel
Le Code Disciplinaire contient une liste de pénalités qui ne peuvent pas être contestées, généralement les pénalités infligées durant une course. Cependant, les Commissaires de la FIM peuvent également imposer une pénalité de temps, au lieu d’une autre sanction qui n’aurait pas pu être accomplie durant l’épreuve faute de temps. La réglementation relative à ces questions évolue désormais de telle sorte à ce que cette pénalité de temps ne soit dans ce cas pas contestable, à l’image de la pénalité initiale.

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notification pour
2 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

[…] Download Image More @ http://www.gp-inside.com […]

[…] Download Image More @ http://www.gp-inside.com […]