Remplacement de Marquez : son ingénieur préfère Bradl à Dovizioso



L’ingénieur Santi Hernandez loue les qualités du pilote d’essai Honda Stefan Bradl. Et le désigne comme le remplaçant « logique » de son pilote, Marc Marquez, en cas d’absence prolongée en 2021.

Plus de six mois ont passé depuis la fracture de l’humérus de Marc Marquez, survenue le 19 juillet 2020 lors d’une chute au Grand Prix d’Espagne. Deux doivent encore se dérouler avant le Grand Prix du Qatar, qui donnera le coup d’envoi de la saison 2021 de MotoGP, du 26 au 28 mars. La participation de l’octuple champion du monde, elle, est toujours incertaine.

Opéré du bras pour la troisième fois en décembre, il est toujours en période de convalescence. Les dernières nouvelles sont plutôt bonnes, mais les choses avancent lentement et son retour en piste ne sera pas précipité. Des circonstances qui conduisent le HRC à devoir préparer un plan B.

Deux options émergent : faire remplacer Marc Marquez tant qu’il n’est pas remis par le pilote d’essai Stefan Bradl, comme ce fut le cas en 2020 ; appeler Andrea Dovizioso, récent vice-champion du monde MotoGP (2017, 2018, 2019), aujourd’hui « libre de tout engagement formel ».

« Ce que j’ai entendu de la part du HRC laisse penser que les choses continueront pour moi comme elles se sont arrêtées l’année dernière, affirmait l’Allemand mi-janvier. Je me prépare très bien pour la saison. Physiquement, je suis en très bonne forme. Si je peux disputer tous les essais hivernaux, ce que je prévois, alors je serai prêt pour la première course, si je peux la faire. »

« Qui de mieux que Bradl pour remplacer Marc ? »

Cette option est également celle privilégiée par Santi Hernandez, inséparable ingénieur de Marc Marquez depuis 2011, et qui a travaillé avec Stefan Bradl en 2020. « Ce ne serait pas normal que Honda recrute Dovizioso pour remplacer Marc, lâche-t-il dans un podcast enregistré sur Motorsport.com. Notamment parce que, si au cours de l’année tu as envisagé la possibilité de l’avoir comme pilote d’essai et que tu l’as finalement exclu parce que, entre autres, Stefan a fait un grand travail, alors je ne comprendrais pas que tu recrutes ce même pilote pour trois courses. »

La connaissance qu’a Stefan Bradl de la Honda RC213V joue aussi en sa faveur, alors qu’Andrea Dovizioso a quitté le HRC fin 2011. Pour le technicien espagnol, « ce serait beaucoup plus logique que ce remplaçant soit Bradl, car c’est lui qui a de meilleures sensations avec la moto, lui qui a compris les choses qui se passent en course (avec la Honda) et qui ne se comprennent que pendant un Grand Prix, parce qu’il a la vitesse et parce que c’est le pilote d’essai qui teste des choses pour améliorer la moto. Qui de mieux que lui pour remplacer Marc ? ».

Stefan Bradl ne devait initialement disputer aucun Grand Prix en 2020. Il a été appelé en urgence début août pour aller remplacer Marc Marquez à Brno, alors qu’il n’avait plus touché la Honda depuis six mois.

D’abord en difficulté (18e à Brno, 17e à Spielberg…), le champion du monde Moto2 2011 a progressivement retrouvé ses marques et repris le rythme de la catégorie reine. Il a terminé la saison avec 27 points marqués au Mans (8e), en Aragon (12e), à Valence (12e puis 14e) et à Portimao (7e). D’après lui, ce dernier résultat a montré qu’il avait « toujours la vitesse et la motivation pour (se) battre pour les meilleures positions du championnat ».

Là encore, Santi Hernandez le rejoint. « Pour Stefan non plus, ça n’a pas été facile. On parle là de quelqu’un qui devait être pilote d’essai et qui, d’un coup, devient pilote titulaire, en plus de devoir faire tous les tests qui étaient programmés. (…) L’objectif était qu’il soit dans le top-10 dans les dernières courses et nous l’avons atteint. Lors de la dernière il est rentré directement en Q2. Stefan a terminé avec du rythme et de la vitesse, et l’équipe est aussi en partie responsable de cela. »

L’Espagnol loue les qualités dont a fait preuve le pilote allemand au cours de la saison. Notamment pour ce qui est des plaintes concernant la moto, ou plutôt de l’absence de plaintes. « Il nous a tous surpris, de manière positive. Il s’est très bien adapté à l’équipe. Son honnêteté m’a surpris. Vu les circonstances et son rôle d’essayeur, à certains moments ça aurait été facile de dire que les problèmes venaient de la moto. Mais là-dessus il a été très sincère, et il y a eu beaucoup de fois où il me remerciait d’essayer de l’aider avec la moto, mais que le problème venait de lui. Il sortait d’un test et me disait que le problème venait de lui, pas de la moto, et qu’il avait besoin d’une marge pour se remettre. Cette honnêteté est grandement appréciée. Il a prouvé être un grand pilote d’essai et a su gérer une situation qui était tout sauf facile. »

On l’aura compris, Santi Hernandez aspire clairement à travailler avec Stefan Bradl plutôt qu’Andrea Dovizioso en cas de forfait de Marc Marquez. L’Allemand, qui a effectué un premier test (mouillé) à Jerez, cette semaine, effectuera son retour sur la Honda le 5 mars à Losail, lors du test ‘shakedown’ réservé aux pilotes d’essais et aux rookies MotoGP.

Pour remplacer Marquez, Bradl se voit favori face à Dovi

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

1
Poster un Commentaire

1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
0 Auteurs du commentaire
  S’abonner  
le plus récent le plus ancien le plus populaire
Notifier de

[…] sur la machine qui sera ensuite confiée à Marc Marquez et Pol Espargaro, tout en préparant une possible participation aux premiers Grands Prix de la saison, si Marc Marquez venait à déclarer […]