« Rien à perdre » : Rea « sans pression » à Mandalika



Jonathan Rea laisse la pression à Toprak Razgatlioglu. L’actuel numéro 2 du mondial Superbike promet de rouler l’esprit libre en Indonésie, pour la finale du championnat. Car contrairement à son adversaire, il est dans la position du challenger et n’a « rien à perdre ».

Mandalika ne pouvait pas rêver meilleur scénario pour une première. La piste indonésienne accueille ce week-end la finale du mondial Superbike 2021, qui signera aussi la fin du duel épique entre Toprak Razgatlioglu et Jonathan Rea. Avantage au premier cité, avec 30 points d’avance sur son dauphin alors que 62 restent à prendre : 25 lors de chacune des deux manches principales, plus 12 pour le vainqueur de la course Superpole.

Invaincu depuis 2015, le sextuple champion du monde en titre Jonathan Rea pourrait donc voir sa domination prendre fin dès ce samedi 20 novembre, selon les résultats de la première manche. Qu’il marque 31 points de plus que Toprak Razgatlioglu sur l’ensemble d’un week-end (et non pas 30, car il perdra au départage en cas d’égalité) n’est arrivé qu’une fois cette saison : à Assen, quand le Turc avait été percuté par Garrett Gerloff. Il va donc probablement falloir compter sur une erreur de sa part, ou un nouvel incident, pour renverser la table.

Pour cela, le pilote Kawasaki a décidé de mettre la pression sur les épaules de son adversaire. La stratégie transpire dans les mots insérés dans le communiqué de son équipe, que l’on peut résumer en deux points : le circuit va convenir à sa moto, et il va rouler « sans pression » car contrairement à Toprak Razgatlioglu, lui n’a « rien à perdre ».

« Après quelques semaines de préparation à la maison, je suis vraiment content d’aller à Mandalika pour disputer le dernier round du championnat. Je suis curieux de voir le circuit pour la première fois. Les premières impressions venant des images sont bonnes. On dirait que c’est un circuit qui va convenir aux points forts de notre ZX10-RR », estime-t-il.

« Nous allons travailler dur dès le vendredi pour apprendre le tracé et trouver de bons réglages. Nous arrivons ici avec 30 points de retard au championnat, mais nous allons nous battre jusqu’au bout. Je ne ressens maintenant plus de pression ; je peux rouler l’esprit libre sans rien à perdre, et l’objectif est clair. Avec encore trois opportunités de marquer des points, je vais me donner à 100 % pour en prendre le plus possible. »

WSBK Mandalika : Les horaires particuliers de la finale

 

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notification pour
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

[…] Rea est arrivé au circuit de Mandalika, nouveau au calendrier, en estimant que le tracé allait lui permettre d’utiliser les points forts de sa Kawasaki. Mais à […]