Rins doit faire du Mir



Tombé au Grand Prix du Portugal en tentant de suivre Fabio Quartararo, Alex Rins a laissé filer les 20 points qui étaient quasi-assurés. Ce n’est pas la première fois qu’il chute dans ces conditions, et ça lui a coûté le titre en 2020. S’il veut conjurer le sort, il doit s’inspirer de la régularité de son coéquipier Joan Mir.

Alex Rins avait tout à gagner au Grand Prix du Portugal. Le pilote Suzuki a réalisé un week-end costaud à Portimao, où il n’était pourtant pas attendu parmi les favoris. Brillant aux essais (2e), auteur d’un bon départ, passé en tête en début de course, il était plus rapide que tout le monde, excepté un homme : Fabio Quartararo. Le même homme qui, à 7 tours de l’arrivée, l’a fait craquer sous l’impulsion de son rythme.

L’erreur a été commise alors qu’Alex Rins tentait de rester dans le sillage de son adversaire français, se préparant à un affrontement final. Fabio Quartararo était légèrement plus fort, et c’est en tentant de combler ce léger écart de performance que l’Espagnol a perdu le contrôle de sa Suzuki. Signe qu’il poussait sans retenue : il est tombé quelques secondes après avoir réalisé son tour le plus rapide, qui équivaut également au nouveau record du meilleur tour en course.

Aurait-il dû gérer et assurer un bon résultat, alors que son avantage sur le troisième était de plus de 3 secondes ? Il est facile de l’écrire après coup. C’est en revanche ce qu’il aurait fallu attendre d’Alex Rins s’il avait tiré les leçons du passé. Car ce genre de faute lui a fait perdre gros en 2020. Peut-être même un titre de champion du monde MotoGP.

Déjà vu

Ce n’est en effet pas la première fois qu’Alex Rins commet ce genre d’erreur. L’an dernier, il est parti à la faute à Spielberg (Autriche) alors qu’il occupait déjà la deuxième place. Même chose quelques semaines plus tard au Mans (France), où sa remontée s’est achevée alors qu’il était second. 40 points ont disparu dans ces deux chutes ; il termine la saison 32 points derrière le champion, son coéquipier Joan Mir.

De là à dire qu’Alex Rins aurait été titré sans ces chutes, il y a un pas que seuls des « si… » peuvent franchir. Le fait est que c’est une constante chez lui, qui lui a coûté cher en 2020 et qui continue cette année. En finissant deuxième place dimanche, Alex Rins aurait certes été battu par Fabio Quartararo, mais aurait mis Franceso Bagnaia troisième et Joan Mir hors du podium. Il serait second du championnat à 18 points du leader. Au lieu de cela, il se retrouve septième à 38 points. Et a déjà grillé un joker.

De l’autre côté du box, Joan Mir ne commet lui pas ces erreurs. Raison pour laquelle il a été sacré en 2020, et pourquoi il compte aujourd’hui 15 points de plus qu’Alex Rins sans avoir été plus rapide. Le pilote Suzuki n’a pas tenté le diable en voyant qu’il n’avait peut-être pas toutes les cartes en main à Portimao : il a laissé filer devant, a géré sa course sans puis bénéficié des fautes de ses adversaires. Il s’offre son premier podium de l’année (3e), le premier de Suzuki et prend de gros points en attendant des circuits qui lui conviennent mieux.

Joan Mir n’était peut-être pas le plus rapide en 2020, mais il doit son titre de champion du monde à la combinaison vitesse-régularité mise en place tout au long de la saison. Fabio Quartararo a compris la leçon, comme l’a montré son Grand Prix du Qatar où il a su faire preuve de gestion (5e après quelques soucis avec ces pneumatiques) et marquer les points qui pouvaient être marqués, sans demander plus que le compte. À Alex Rins d’appliquer la même formule.

Championnat après le GP du Portugal : 1. Quartararo 61, 2. Bagnaia 46 (-15), 3. Viñales 41 (-20), 4. Zarco 40 (-21), 5. Mir 38 (-23)… Classement complet ici

Lecteurs, assurez la survie de GP-Inside en soutenant le travail de la rédaction dans sa version Premium. Au programme : site sans pub, contenu amélioré, développement du média, cadeaux à gagner toute l’année. Seulement 19,99€/an (1,6€/mois) pour l’offre de lancement.

Offre Premium

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notifier de
1 Commentaire
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments

[…] plus tard, Fabio Quartararo reçoit les félicitations de plusieurs de ses adversaires. Alex Rins, tombé alors qu’il tentait de suivre sa Yamaha, vient notamment le voir. « Tu en avais un petit peu […]