Rins juge la Suzuki « proche » des meilleures motos



Arrivé 5e du championnat du monde MotoGP, à seulement 29 points de la 3e position de Valentino Rossi, Alex Rins entend franchir une étape supplémentaire en 2019.

Il y a quelques jours, l’Espagnol se disait désormais « prêt pour la victoire ». Monté sur cinq podiums en 2018 – dont trois lors des quatre derniers Grands Prix de l’année –, il a finalement pris l’ascendant sur son coéquipier Andrea Iannone. Mais Iannone parti, il aura le rookie Joan Mir à ses côtés. Et sera donc indubitablement le n°1 du Team Suzuki Ecstar.

Une pression supplémentaire ? « J’aurai les mêmes responsabilités qu’avant, même sans Iannone. Le départ d’Andrea ne change rien, assure-t-il sans faillir sur GpOne. À titre personnel, j’ai plus d’expérience car j’ai deux années de roulage. Avoir des responsabilités ne m’effraie pas. En fait cela me motive et me donne de la force. »

De retour en MotoGP depuis 2015 après quatre années d’absence, le prototype Suzuki semble aujourd’hui de plus en plus à la hauteur de ses adversaires. « Il y a encore un écart, mais il se réduit, commente Rins. Honda, Ducati et Yamaha ont clairement quelque chose en plus, mais n’oubliez pas que Suzuki n’est revenu que récemment dans le championnat.

La moto est en développement, il y a encore beaucoup de travail à faire sur les détails. De ce que nous avons vu lors des récents tests, je dirais que nous sommes près du sommet », affirme-t-il. Une chose est certaine : alors que nous nous étions habitués à voir aux avant-postes le rouge de la Honda, celui de la Ducati et le bleu de la Yamaha, voilà que les couleurs de la Suzuki remontent progressivement le fil du peloton.

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de