Rins peut-il encore être champion ?



Vainqueur du Grand Prix d’Aragon, Alex Rins est revenu à 36 points de la tête du championnat du monde. À quatre courses de la fin, le pilote Suzuki a encore une petite chance de briguer la couronne. Mais il estime que ce serait « étonnant » qu’il ait encore son mot à dire.

La situation est inédite et résumé à elle seule les particularités de cette saison 2020 « folle », comme la qualifie la plupart des pilotes : à quatre Grands Prix du baisser de rideau, Cal Crutchlow, 18e, peut encore mathématiquement être champion du monde. Sans extrapoler autant, on peut au moins statuer qu’avec un top-4 en 15 points et un top-10 en 52 points, beaucoup de choses peuvent encore arriver. Encore plus au regard des surprises et rebondissements que nous réservent les courses au fil des week-ends.

Le dernier en date a donné lieu au retour à la victoire d’Alex Rins, monté sur la plus haute marche du podium en Aragon. S’il n’avait plus triomphé depuis plus d’un an (août 2019 à Silverstone), le pilote Suzuki était clairement dans une dynamique victorieuse, après sa troisième place de Barcelone et sa belle course du Mans, où il a chuté alors qu’il jouait la gagne.

Pénalisé par une blessure à l’épaule dès le premier Grand Prix de la saison, Alex Rins était dans l’ombre de son coéquipier Joan Mir ces dernières semaines ; le voici désormais à nouveau parmi les cadors de la vitesse mondiale. Vient alors la question suivante : peut-il encore candidat au titre de champion du monde ?

Le retard s’est accumulé lors des premières courses, notamment à cause de sa blessure. Mais la courbe est en train de s’inverser, et Alex Rins vient de remonter à la 7e place du classement, à 36 points du leader. Or, 100 restent encore à marquer.

100 encore à marquer, 36 à rattraper : c’est à la fois peu et beaucoup. Peu, parce qu’il a 6 pilotes à doubler et qu’aucun joker n’est plus permis pour lui. Beaucoup, parce qu’il serait également erroné, à la lecture de cette « folle » saison 2020, de croire que le titre n’est pas encore accessible pour lui.  À titre d’exemple : si les résultats de dimanche dernier venaient à se répéter à Aragon 2, Alex Rins Rins se retrouvait 5e à seulement 5 points d’Andrea Dovizioso et Fabio Quartararo, 12 de Maverick Viñales et 27 de Joan Mir.

Aux arguments faisant pencher la balance de son côté s’ajoute le fait que les circuits qui restent lui plaisent. Il vient de gagner en Aragon, où une nouvelle course a lieu ce dimanche. De Valence, qui accueillera deux étapes les 8 et 15 novembre, il a déjà ramené plusieurs trophées chez lui, avec des podiums en Moto3 (3e en 2013), Moto2 (2e en 2015) et MotoGP (2e en 2018). La finale se déroulera à Portimao (22 novembre), une première pour le championnat MotoGP.

Mais qu’en pense le principal intéressé ? « Nous prendrons les courses une par une. Ce sera assez difficile d’être champion car Joan Mir est très rapide et très régulier, a-t-il répondu après le Grand Prix d’Aragon. Ce serait étonnant que je puisse encore être dans la lutte pour le titre car j’ai fait beaucoup de chutes, nous avons déjà trois résultats blancs en dix courses. Nous avons beaucoup souffert de la blessure de Jerez. En tout cas, en tant que 7e du championnat, je n’ai aucune pression. Je donnerai mon maximum à chaque Grand Prix, l’un après l’autre. Et si cela ne fonctionne pas cette fois, nous sommes prêts pour la saison 2021. »

Championnat MotoGP après Aragon :  1. Mir 121 pts, 2. Quartararo 115 pts (-6), 3. Viñales 109 (-12), 4. Dovizioso 106 (-15), 5. Nakagami 92 (-29), 6. Morbidelli 87 (-34), 7. Rins 85 (-36), 8. Miller 82 (-39), 9. Espargaro 77 (-44), 10. Oliveira 69 (-52)… Classement complet ici

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de